Décidement, en ce mois de juillet 1917, le moral préoccupe le monde politique, peu après la visite du Ministre de la Guerre, une deuxième visite eu lieue. Celle-ci fût très vite encadrée par la hiérarchie militaire.
Voici ce qu'en rapporte le colonel Eggenspieler:

Un bel après-midi, pendant une période de repos à Beaurieux, je reçus la visite de deux membres du Parlement. Ces Messieurs ont décliné leur qualité et m'ont exposé fort courtoisement le but de leur visite. Ils désiraient être renseignés sur l'état moral de la troupe, sur les conditions matérielles de son existence en ligne et au repos. J'ai répondu le mieux que j'ai pu aux questions qu'ils m'ont posées. Pendant que je donnais mes renseignements, le Commandant de Corps d'Armée est arrivé, il a pris aussitôt la parole à ma place et il la prenait bien. Ces Messieurs du Parlement ne trouvèrent plus rien à dire. Finalement le Général les emmena visiter une formation sanitaire.

Sources: Colonel Eggenpieler - Un régiment de réserve du Berry