De nos jours, Neuvy-Pailloux est connu pour son entreprise de fabrication de croquets de Charost, mais surtout pour héberger le 12e BSMAT, une des dernières unités militaires du département. Si je ne me trompe pas, avec la fin du 517e RT, il ne reste plus que la base de la Marine à Rosnay et les gendarmes du Blanc.

NeuvyPailloux_Camp

Neuvy-Pailloux, de par sa position le long de la ligne de chemin de fer Paris-Limoges-Toulouse, a un passé militaire de longue date, depuis la première guerre mondiale plus précisement.

En novembre 1917, Winston Churchill, secrétaire d'état à l'armement propose la construction d'une usine pour assurer le montage en France du nouveau type de char anglais, successeur des Mark V*, ce char lourd sera équipé d'un moteur de 300 CV type Liberty de fabrication américaine.
Ce moteur est destiné à équiper non seulement des chars mais aussi des avions.L'affaire a été étudiée par les anglais et les américains et il est proposé  la France de s'associer à cette gigantesque affaire industrielle.Les ministres compétents en France sont Tardieu et Loucheur et des tractations avec une "Anglo-American Commission" sont menées rapidement.

Il était prévu que les 600 premiers chars seraient destinés à l'Armée américaine, les autres alliés se partageant les suivants.
Cette "aventure" fut un fiasco industriel puisque la société Ford, société considérée comme le "modèle" de l'époque, se révéla incapable de construire le moteur "Liberty", dont 5000 lui avaient été commandés.D'échec en échec, le gouvernement américain réserva les moteurs "Liberty" pour les besoins de sa construction aéronautique, alors en pleine montée en puissance. Aucun moteur fiable ne put être livré avant 1919 et l'usine de Neuvy-Pailloux qui était à peu près achevée en octobre 1918 ne put monter aucun char avant l'armistice (le blindage devait être fourni par les usines anglaises).

Du coup, le site de Neuvy-Pailloux fut organisé en Centre d'Organisation de l'ALVF à l'instigation du Général Maurin, Inspecteur Général de l'Artillerie, dont la grande influence permit l'adaptation de cette usine inachevée en un grand centre de stockage et d'entretien de l'immense parc de canons d'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée existant en France après 1918.

800px-MkVIIITankSectionDiagramLe MarkVIII Liberty

Pour l'anecdote, le MarkVIII Liberty est le char qui servit lors du tournage du film "Indiana Jones et le temple maudit"

LastCrusadeTank

600px-IJLC-HatayTankA

Film américain de démonstration du Mark VIII. Film trouvé sur le net malheureusement sans sources de provenance.

 

Sources: Interventions de Guy François (ALVF) et Michel (Tanker) sur le forum Pages 1418
Iconographie: Wikipédia