LErcupération1

Quand qu’jétions au repos, j’allions queq’foués anc el gars d’Cérémounie vouer les séances du Conseil qu’cétait eune vraie erprésentation où que j’rigolions pu qu’au Guignol.

J’ons vu un jour un vieux Colon qui l’tait Préssident qu’avait trouès quat rangées ed décorations ed tout pays accrochées su les estoumacs. I disions qu’cétait  un grand ami d’eun huile lourde qui yavait proumis eune belle cravate ed commandeur à mette encore par là d’sus si v’lait seul’ment saquer les polus coume i faut.

V’la qu’entrant j’tombons jusse su neune drôle d’affaire. I avait par terre rin qu’des torchons, des caneçons, des ch’mises, des falzards, des vieux croquenots, qu’tu t’serais cru cheu l’père Lunette !

Ils ‘taient en train de juger un gars du Génie qui l’tait dans neune compagnie d’Ercupération et pis qui l’tait accusé d’avouer barbotté toutes ceux vieilles nippes qu’les polus avint balancées dans les foussés antour de ieux cantounnements.

L’commissaire rapporteur i eux aspliquait coumment qu’çà s’était passé.

Ct’animau là il espédiait à sa bourgeouèse tout c’qui pouvait ercupérer. Queuq’foués i f’sait des colis qui i envoyait, d’aut’foués i donnait çà à des copains qu’allint en parmission. Tant si ben qu’la bourgeouèse all’ avait monté un vrai magasin qu’a f’sait un coummerce d’enfer !

Seul’ment v’la la pip’lette qui dit tout l’tout à la polisse et pis l’coumissaire qui fait main basse su l’Saint frusquin et pis qu’en espédie un plein wagon où qu’j’étions pour qui seye jugé !

T’aurais ri d’entende lire les lettes qu’il écrivait à sa bourgeouèse c’châmeau là !

Ma chère Clémentine, qui i disait, j’t’envoué par le p’tit Alasimone qu’arrive en parmission un moulin à café qu’jons trouvé tous deux au fond d’eune cagnat. Le boué est ben sec ; aussi faura qu’tu l’trempes dans l’iau chaude pour qui s’gonfelle et pis tu frott’ras la manivelle anc du papier d’verre et pis tu y mettras du saindoux craint’ qu’a r’coummence à s’rouiller. J’on pas pu dégotter l’tirouer. J’bouérons tout d’même du bon café anprès la guerre. Oublies pas d’dounner un p’tit coup d’vin blanc au gars Alasimone pour la peine …

Anprès çà j’ons entendu les témoins.

L’pus réussi c’était l’coummandant d’la compagnie d’ercupération qu’est v’nu défende c’pouvère gars.

« Messieurs, qu’il a dit comme ça, v’avez guère fait un joli coup d’m’el fourer au bloc. C’était un houmme ben précieux. J’pouvons ben dire qu’il’tait à sa vraie place ! Dans c’te guerre, j’voyons des notaires qui cassont des cailloux su’l’bord des routes, des marchands d’cochons qui f’sont des écritures, des épiciers qui font les chefs ed’gare et pis c’est partout coumme çà ! C’est pas étounnant qu’çà marche si mal ! Ah ! n’en v’la un qui counnaissait ben son métier ! I r’cupérait à tour de bras ! I povait rin vouer traîner ; fallait qu’il ramasse. I m’a rapporté la s’maine darnière pus d’trouès cents kilogs d’vieilles bouètes ed singe. I r’cupérait à lui tout seul pus qu’toute la compagnie. J’i en veux pas parce qu’il a envoyé cheux lui toutes ceux frusques. Les autres i z’auraient laissé l’tout dans les foussés et pis c’était pardu pour tout le monde. Faut encore mieux qu’çà seye coumme çà. Tenez y a encore ben pus fort ! J’avions à la Compagnie un vieux canasson qu’avait tout les vices et pis qui s’tait tout esquinté les guibolles à force ed’ fout’ des coups d’pieds !

Eh ben c’gars là i n’en f’sait c’qui v’lait d’ce chti canasson. I sarvait aussi ben qu’en aute ! D’puis que c’gars là est au bloc j’ons du le faire abatte ! N’en v’la encore pour trouès mille balles ! Si j’continuons de c’train là, j’vons tout dret à la ruine. V’la un proucès qui coûte ben cher. J’vous d’mande ed l’acquitter et pis d’me l’erdounner au trot ! »

LErcupération2

 

Alors, v’la l’vieux colon qui s’met à rigoler que l’coummissaire du gouvarnement i savait pu qoué dire. L’pti sargent qui f’sait l’avocat il a pas eu grand peine à avouer l’acquittement.

Anprès l’Conseil, j’ons vu l’vieux colon qui s’en allait anc soun ordounnance qui marchait darrié lui et pis qui i portait toutes ses décorations dans neune serviette.

L’vieux pouvait pas marcher dans la rue anc toute c’te farblanterie su le vente qu’c’aurait fait pus de bruit qu’un troupeau de vaches anc ieux clochettes !

J’ons entendu dire que l’lendemain il ‘tait jusse tombé su l’général qui ‘tait guère content d’l’acquittement. Il a dit qu’si continuait coumme çà i pourrait ben s’bomber pour avouer autour du cou la cravate ed coummandeur !

Le souer venu j’ons vu l’gars du Génie qui montait en tranchées I z’avint ben trouvé l’moyen d’y faire perdre son filon !

Queuq’jours après j’ons appris qu’il ‘tait bouzillé !

A.P.

Amicale "Les Anciens de la 17ème DI" Bulletin n°8 1923

 

Si vous aimez ce style de texte, je ne peux que encourager à relire: