01 novembre 2013

Un hommage particulier

Il y a longtemps que je voulais faire ce type de montage, mêlant audio et vidéo. Je sais d'avance que tout le monde ne va pas forcement apprécier, mais après tout, c'est pour moi une forme d'hommage alors j'espère que vous penserez à m'absoudre.
Fana de musique (souvent bizarre, je le reconnais), je cherchais comment allier mes deux passions. Le résultat est là.

La guerre n'est pas que "guerre en dentelle", départs fleur aux fusils "Nach Paris" ou "Vers Berlin", images sépia trouvées dans les tiroirs, monuments de pierre dans nos communes. Certes les anciens passèrent beaucoup de temps à attendre l'attaque amie ou ennemie, à attendre les nouvelles de l'arrière, à attendre tout simplement que le temps passe, mais parfois, la guerre c'est aussi la brutalisation des corps et des âmes.

Merci à Jean Pierre Jeunet pour son excellent film, Merci à Gin Devo pour cet excellent morceau.

Une rapide traduction partielle (Merci à ma chère et tendre):
    "Nous nous tenons prêts,
     Plus forts que jamais.
    Les
combats ont déjà commencé,
    nous sommes en route pour l'enfer.
    Guerre, Combat, Feu, Résistance. (bis)
    Alors ramenez nous chez nous,
    Nous tuons pour notre liberté ,
    Notre heure de gloire viendra.
    Nous n'avons pas peur.
    Nous n'avons rien à perdre
    Haut les cœurs...."
Concernant la "brutalisation" ou 'l'expérience de guerre", je vous invite à lire "De la grande guerre au totalitarisme, la brutalisation des sociétés européennes" de George L. Mosse, ainsi que son pendant "Les limites de la brutalisation. Tuer sur le front occidental, 1914-1918" d'Antoine Prost. Ce thème me renvoit à un message récent concernant les "Zigouilleurs du 290e"

Posté par Indre1418 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]