25 septembre 2015

25 septembre 1915, "In Memoriam" Ludovic Buchenet.

En ce 25 septembre 2015, je ne peux m'empêcher de quitter les soldats du département de l'Indre dont j'ai déjà traité plusieurs fois le triste anniversaire et de m'intéresser à l'arrière grand-père de mon amie Mireille.

J'ai donc une pensée pour Ludovic Buchenet, un marsouin de Brest qui termina sa vie à Souain en ce 25 septembre 1915, lors des offensives de Champagne, au sein du 52e RIC en tant que Sergent-Major.

Né le 14 décembre 1878 à Brest de feu Ludovic Catherine et de Jeanne Coloigner, lors du recensement, il déclare la profession d'employé.
Dans le cadre de son service militaire, il est affecté au sein du 2e régiment d'artillerie de Marine, le 5 octobre 1898, et est alors 2e Canonnier servant. Il passe brigadier en 1899  et  participe aux campagnes de Madagascar et du Soudan. Il sera d'ailleurs médiallé de ces 2 expéditions. Il est libéré du service actif en 1903.
En 1905, il décide de s'engager mais cette fois au 6e Régiment d'Infanterie Coloniale, repartant alors au bas de l'échelon militaire. Il passe 1ère classe en 1904, caporal en 1905, caporal-fourrier en 1906. En décembre 1906, il est affecté au 2e Régiment de Tirailleurs Sénégalais. Il renouvelle alors son engagement.

En 1909, il passe au 6e Colonial. En parallèle, le 11 décembre 1909 à Brest, il épouse Anne Godec.

CaptureJC6
Anne Godec et le sergent Ludovic Buchenet


Il devient sergent-fourrier en 1910 puis sergent en 1911. Cette même année 1911, il passe au 1er régiment de tirailleurs malgaches puis au Bataillon Sénégalais en 1912.

1911 est aussi l'année de naissance de sa fille Lucienne, à Brest. Sa femme est donc restée en métropole.

CaptureJC2
Anne Buchenet née Godec et Lucienne


En 1913, de retour en Métropole, il se voit être affecté au 2e Colonial. Du fait de la fin de son engagement, il est libéré le 11 avril 1914.

Devenu civil, le 3 aout 1914, il est mobilisé au 2e Colonial et est nommé Sergent-fourrier le 17 aout 1914. Le 2 mai 1915 obtient le grade de Sergent-Major. Le 4 mai 1915, il passe au 2e Bataillon mixte de marche (aussi nommé 2e Régiment mixte Colonial). Dans la foulée, ce bataillon devient le 52e Régiment d'Infanterie Coloniale. Il suit alors le parcours de ce régiment.
Le 25 septembre 1915, au sein donc du 52e RIC, il tombe dans le secteur de Souain (Marne).

CaptureJC5
Ludovic Buchenet
(Cliché pris en 1915- Tenue bleu horizon)

CaptureJC7

Le 52e RIC faisait partie de la 10e Division d'nfanterie Coloniale qui menait le combat sur l'attaque de l'ouset de la Butte de Souain et l'Est de la ferme de Navarrin, le coeur de l'offensive. La 10e DIC, le 25 septembre 1915, enleva la 1ère ligne ennemie.
Le corps de Ludovic ne fut jamais retrouvé et repose donc toujours en Champagne. Peut-être repose-t-il à la Nécropole de Souain - La Crouée. Plus de 30700 corps français reposent dans cette nécropole. 9000 corps ont pu être identifiés et sont inhumés en sépultures individuelles. Les quelques 21000 autres soldats sont regroupés au sein de 8 ossuaires.

Souain La Crouee

 

Posté par Indre1418 à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :