20 novembre 2012

Les mousaillons de Treguennec

Que va faire "Indre 14-18" en Bretagne? Il part "dans le sillage d'un marin au long cours".

Et non, il ne s'agit pas du parcours de mon aieul Emile Seguin de Malicornay, mort en 1918 à Toulon, alors qu'il était marin. Et oui, des marins berrichons, cela existe et pas seulement à Rosnay.

Lorsque les mousaillons de l'école de Traguennec s'approprient l'histoire, cela mérite un coup de châpeau.

"Dans le sillage d'un marin au long cours"

 

60033307

Pour le journal de Louis Bargain, rendez-vous ICI

Profitons de ce message pour rendre hommage aux 9 marins natifs du département de l'Indre

BordatHenri GilbertMarcel IngrandEugene JointGustave LumetEugene PoitrenaudLouis RepusseauAdolphe SeguinEmile VarachaudAlex
Sources: Memoires des Hommes

Posté par Indre1418 à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 novembre 2012

Les indriens et la Grande Guerre. J'ai besoin de vous.

Il y a peu, j'ai commencé à établir une liste des natifs de l'Indre qui sont "morts pour la France" lors du conflit. A la date d'aujourd'hui, la liste compte quelques 10.000 soldats. Elle a été établie à partir des natifs disponibles dans Mémoires des hommes.

LogoIndre1418

J'ai besoin de vous! Afin de confirmer cette liste et aussi de la complèter, n'hésitez pas à me soumettre des noms. Je recherche surtout les soldats résidant dans l'Indre, mais n'étant pas nés dans le département.

Posté par Indre1418 à 16:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

11 novembre 2012

Quand on se rappelle des oubliés.

Issu d'une famille de Badecon le Pin, je me devais d'être présent ce matin sur la place de la Mairie pour les céremonies du 11 novembre, délaissant un instant mes travaux sur la maison familiale.

Badecon005resize

A plusieurs reprises, j'avais informé M. Broggi, le premier magistrat de la commune de mes recherches sur les soldats de Badecon et du Pin. Avec lui, nous avions consulté les registres de délibération du conseil municipal, en vain pour comprendre l'élaboration de la liste des noms gravés.

Comme tous les ans, la céremonie se déroula en présence de la municipalité, de représentants d'anciens combattants et de familles du village. Un enfant se proposa pour faire lecture de la liste funèbre, que le maire soulignait du traditionnel "Mort pour la France".

Badecon011resize

Après le dépôt de gerbe, vint la lecture de la lettre du ministère. A la fin de ce discours, le maire reprit la parole pour annoncer son intention de faire rajouter 3 noms sur le monument. Il ne m'avait pas prévenu de cette décision. Il me fit appeler pour expliquer les conclusions de mes recherches, ce que je fis, malgré mon émotion intense.
Les 3 soldats eurent leurs actes de décès transcrits au Pin et ne figurent sur aucun autre monument connu.

Lucien Bessonneau, Louis Couillard et Lucien Nicaud auront donc maintenant le droit de figurer sur le monument aux morts de la commune. Ils ne seront plus oubliés.

RI290_MPLF_BessonneauxLucienRI153_MPLF_CouillardLouis RI232_NicaudLucienLouis 
Les 3 fiches de Mort pour la France

Cliquez sur les photos pour plus de détail

Sources: Photos de l'auteur
Fiches Mémoires des Hommes

Les monuments indriens (8) Eguzon

"Multos castra juvant, et lituo tubæ  permixtus sonitus, beliaque matribus detestata". «Beaucoup aiment les camps, le son du clairon mêlé au bruit de la trompette, la guerre détestée des mères.» (Horace (livre I, ode i, v. 24) )

En version condensée, " Bella matribus detestata" , voici la devise au dos du monument aux morts d'Eguzon.

Chatillon 004bis

Si la face arrière permet de classer le monument comme étant de tendance pacifiste, la face avant semble au premier abord de facture plus classique. Cependant il est intéressant de noter l'absence d'arme et le poing droit fermé (vengeur?) du soldat, en pleine réflexion.

MAM36_Eguzon

Ce monument est une oeuvre du sculpteur Ernest Nivet et fit l'objet d'un inauguration en 1923.

Des jolies photos de ce monument (et d'autres d'ailleurs) ICI

 

En ce dimanche, je serai à Badecon et aurai une pensée pour les 32 soldats inscrits au monument, mais aussi pour les 3 n'y figurant pas, alors que figurant dans l'état-civil:

Bessonneau Lucien - Couillard Louis - Nicaud Lucien Louis

Posté par Indre1418 à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 octobre 2012

La chasse aux poules est ouverte à Chateauroux

Je laisse au simple jugement des lecteurs cet article trouvé dans l'Indépendant du Berry et ayant pour sujet l'occupation des aviateurs présents dans la cité castelroussine.

IndependantBerry_19160806_Divers

VieParisienne_Touraine1916

Sources:
L'indépendant du Berry 6 aout 1916
La Vie Parisienne 1916 - Dessin de Touraine

Posté par Indre1418 à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14 octobre 2012

Un exemple à suivre

Pour une fois, je sors du contexte départemental. Je tenais à rendre hommage à un collègue de Sablé sur Sarthe, pour son travail effectué auprès des collégiens.

Arnaud C., patiemment, construit ce qui est en passe d'être un des sites incontournables de la sphère 14-18 sur le net: Le parcours du combattant de la Guerre 1914-1918   Je vous laisse découvrir. Il n'y a pas grand chose à redire.

Mais il est un domaine où le sieur Carobbi excelle, il s'agit de la transmission du savoir. Je prendrai pour exemple le blog de l'IDD (Itinéraire de Découverte) 2012-2013 du collège Anjou: http://club1418clganj.canalblog.com/ .

Si le sujet vous intéresse, on pourra aller visiter le site du club  de ce même collège: Mes ancètres dans la Grande Guerre

Amis, collègues, si vous cherchez des idées pour vos élèves, allez fouiner du côté de chez Arnaud, il y a matière. L'IDD 2012-2013 à peine commencée, tient déjà ses promesses.

 

Chers collégiens saboliens, si vous passez par là, félicitations pour votre travail.

Posté par Indre1418 à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 octobre 2012

Le Liberty de Neuvy Pailloux (Réactualisé)

De nos jours, Neuvy-Pailloux est connu pour son entreprise de fabrication de croquets de Charost, mais surtout pour héberger le 12e BSMAT, une des dernières unités militaires du département. Si je ne me trompe pas, avec la fin du 517e RT, il ne reste plus que la base de la Marine à Rosnay et les gendarmes du Blanc.

NeuvyPailloux_Camp

Neuvy-Pailloux, de par sa position le long de la ligne de chemin de fer Paris-Limoges-Toulouse, a un passé militaire de longue date, depuis la première guerre mondiale plus précisement.

En novembre 1917, Winston Churchill, secrétaire d'état à l'armement propose la construction d'une usine pour assurer le montage en France du nouveau type de char anglais, successeur des Mark V*, ce char lourd sera équipé d'un moteur de 300 CV type Liberty de fabrication américaine.
Ce moteur est destiné à équiper non seulement des chars mais aussi des avions.L'affaire a été étudiée par les anglais et les américains et il est proposé  la France de s'associer à cette gigantesque affaire industrielle.Les ministres compétents en France sont Tardieu et Loucheur et des tractations avec une "Anglo-American Commission" sont menées rapidement.

Il était prévu que les 600 premiers chars seraient destinés à l'Armée américaine, les autres alliés se partageant les suivants.
Cette "aventure" fut un fiasco industriel puisque la société Ford, société considérée comme le "modèle" de l'époque, se révéla incapable de construire le moteur "Liberty", dont 5000 lui avaient été commandés.D'échec en échec, le gouvernement américain réserva les moteurs "Liberty" pour les besoins de sa construction aéronautique, alors en pleine montée en puissance. Aucun moteur fiable ne put être livré avant 1919 et l'usine de Neuvy-Pailloux qui était à peu près achevée en octobre 1918 ne put monter aucun char avant l'armistice (le blindage devait être fourni par les usines anglaises).

Du coup, le site de Neuvy-Pailloux fut organisé en Centre d'Organisation de l'ALVF à l'instigation du Général Maurin, Inspecteur Général de l'Artillerie, dont la grande influence permit l'adaptation de cette usine inachevée en un grand centre de stockage et d'entretien de l'immense parc de canons d'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée existant en France après 1918.

800px-MkVIIITankSectionDiagramLe MarkVIII Liberty

Pour l'anecdote, le MarkVIII Liberty est le char qui servit lors du tournage du film "Indiana Jones et le temple maudit"

LastCrusadeTank

600px-IJLC-HatayTankA

Film américain de démonstration du Mark VIII. Film trouvé sur le net malheureusement sans sources de provenance.

 

Sources: Interventions de Guy François (ALVF) et Michel (Tanker) sur le forum Pages 1418
Iconographie: Wikipédia

 

Posté par Indre1418 à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 septembre 2012

Une correspondance au sein du 290e RI

Aimant fureter sur le net, voici une intéressante trouvaille. Il s'agit là d'extraits de la correspondance d'Henry Arnault qui partit en 1914, comme sergent au 290e RI.

On ne peut que rester coi devant l'extrait du 21 janvier 1916:

"Ceux qui viendront après nous ne comprendront sans doute jamais le genre de souffrances que des millions d'hommes auront subi pendant plusieurs années, volontairement, pour s'entre-tuer. Est-il possible à des cerveaux modernes d'imaginer un tel cataclysme ?"


Henry Arnault était alors très loin d'imaginer que 4 mois plus tard, il serait à la Cote 304 et qu'il enchainerait ensuite avec la Somme.

A lire: "Ecrire, correspondances rélles ou imaginées"

tranchee2

Posté par Indre1418 à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 septembre 2012

Bientôt, des archives à compulser

Certaines semaines se présentent mal et se finissent mal, cela arrive. Mais parfois aussi, certaines vous donnent l'impression que tout roule sur du velours, il faut aussi le dire.
La rentrée scolaire se passe bien, la nouvelle classe à gérer est une "vraie" classe. Des élèves intéressés, cela change. Pourvu que cela dure. Sur le front 14-18, du nouveau, et du bon en plus. Cette semaine, un article de la Nouvelle République donnait la parole (la plume, je devrais dire) à Marc du Pouget, le directeur des Archives Départementales de l'Indre. Une excellente nouvelle à venir, en prévision du Centenaire 14-18, dans le département: Les registres matricules sont en cours de numérisation. Pas de date prévue, mais gageons que cela se fasse rapidement.

Pour informations, une petite explication sur l'importance de cette pièce administrative:

Chaque soldat possède une fiche de registre matriculaire dans laquelle, normalement, est reportée tout son parcours militaire, dès la conscription.  
Cette fiche est consultable aux archives départementales (AD) de son lieu de recencement (lieu de résidence de l'appelé au jour de ses 20 ans ou moins s'il a devancé l'appel) ou de son lieu de naissance.
Elle est consultable en série R  
Données à fournir : Nom, prénom et classe (année de naissance + 20) 

Sources: Article que j'avais rédigé pour le forum Pages 14-18

Ah la la, quand je pense à la masse de fiches à compulser, je vais essayé de me trouver un bon ophtalmo.

Posté par Indre1418 à 22:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 septembre 2012

Un retour timide

Non, je n'arrête pas le blog. Je suis en pleine rentrée scolaire et prépare un gros chantier sur lequel je reviendrai plus tard (en liaison avec 14/18).

Juste un petit coup de gueule, voici ce que j'ai ramené d'un passage dans un cimetière, non loin de Badecon le Pin, ma villégiature:

Baraize010_resize Baraize017_resize Baraize022_resize

Dans un même cimetière, 6 sépultures concernent ou rapellent des soldats tombés entre 1914 et 1918, la moitié sont à l'abandon et quasiment plus identifiables.

Un siècle bientôt sera passé, les familles se sont dispersées et les aieux oubliés.

 

Posté par Indre1418 à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]