21 février 2006

21 février 1916, l'enfer de Verdun

Le 21 février 1916, à 7h30, un déluge de feu s'abat sur la région de Verdun

L'enfer ouvre ses portes

leroux_enfer
Georges Leroux, L'Enfer (détail),
1917-18, huile sur toile, 114,3 x 161,3 cm,
Imperial War Museum, Londres 

 

Voici un relevé des pertes françaises à Verdun, du 21 février au 15 décembre 1916, d'après le Service Historique des Armées (sous la cote 12 N 3) :

Tués : 61269 (1925 officiers, 59304 sous-officiers et hommes)
Disparus : 101151 (1808 officiers, 99243 sous-officiers et hommes)
Blessés : 216337 (5055 officiers, 211282 sous-officiers et hommes)

Total : 378 687 morts, disparus ou blessés

Les pertes allemandes seront d'environ 335.000 morts, disparus ou blessés

 

Posté par Indre1418 à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


17 février 2006

Un peu de statistiques

Depuis déjà quelques temps, je dépouille les fiches du site "Mémoires des Hommes" afin d'établir une liste des "Mort pour la France" des régiments du département.
Tâche ardue, que j'ai entamée.

A la date du 12/02/2006:

68e RI:

1488

90e RI:

1903

268e RI:

926

290e RI:

832

Voici les premières répartitions des lieux de naissances (des militaires tombés de 1914 à 1918):

ri068_cf_depnais_0602062
68e RI

ri090_cf_depnais_0602062
90e RI

Sources cartes: http://www.memorial-genweb.org/

Posté par Indre1418 à 09:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 février 2006

Les sépultures marnoises du 9e CA

Toujours à la recherche des anciennes cartes postales de la série "Bataille de la Marne", représentant les sépultures du 9e CA, voici ma dernière trouvaille:

ferechampenoise_tombesadjudantri090_11
Fère-Champenoise, Tombe route de Bannes: 1 Adjudant et 5 soldats du 90e RI

Cette carte représente, très certainement, la sépulture de l'adjudant François Marie BATTESTI de Novario (Corse) tombé le 08 septembre 1914 à Bannes (51) et actuellement inhumé à la nécropole de Fère Champenoise (51).

Sources: Sépultures de Guerre et Mémoires des Hommes

Posté par Indre1418 à 19:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2006

Livre d'or aux Chatillonais morts pour la France

3 ans, maintenant, que j'essaye de collecter une documentation concernant la Grande Guerre et le département de l'Indre.
Aujourd'hui, le facteur m'a apporté ma dernière heureuse acquisition.

Concernant Chatillon sur Indre et ses enfants tombés pour la France, le "Livre d'or aux Chatillonais morts pour la France" fut édité (Editions Paul Mellotée - Chateauroux - 1927)

LO_Chatillon1

Au lendemain de la guerre, des initiatives furent menées pour rendre hommage aux combattants tombés pour la France. La première idée fut d'établir un livre d'or des "Morts Pour la France". Cette idée commença a voir le jour, mais fut bien vite remplacée par l'idée d'ériger dans chaque commune les monuments aux morts que l'on connait de nos jours.

De ce livre d'or originel, quelques publications furent quand même éditées, dont ma trouvaille.

 

 

Si vous connaissez d'autres "Livre d'or" concernant le département, n'hésitez pas à me les signaler.
Mon exemplaire est à votre disposition pour une éventuelle recherche.

 

Posté par Indre1418 à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2006

Les Rats

Le village d'Aix-Noulette, avait en plus du tir allemand, la spécialité d'être infesté de rats. Jamais je n'en ai vu autant que dans cette localité. La nuit ils vous couraient littéralement dans les jambes. Je me rappelle que quand je rentrais le soir des tranchées, je voyais de tous côtés des hommes avec des bâtons leur courir dessus pour les assommer.

jesaistout_rats1
Quelque part sur le front

Sur le thème des rats au front: http://www.greatwardifferent.com/Great_War/French/Rats_01.htm

Dans un autre style, a lire absolument: "Les mémoires d'un rat" de Pierre Chaine - Editions Louis Pariente - 2000 

Sources: Eggenspieler - Un régiment de réserve du Berry

Posté par Indre1418 à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


21 janvier 2006

Description du secteur

Pour se rendre en ligne, on prenait la route nationale n° 37 qui traverse Aix et Souchez. Arrivé à hauteur d'Angres, à l'endroit précis où se trouvait le P.C. du régiment à notre droite (alternativement 68e ou 90e), on tournait à gauche et on traversait un vaste terrain plat et gazonné où se trouvait tout l'ancien réseau de tranchées allemandes conquises dans les offensives précédentes. On passait ensuite près du P.C. du Chef de Bataillon en ligne, et de son dépôt de matériel. Enfin, on arrivait aux tranchées de première ligne. Bien entendu on ne pouvait circuler et remuer dans le secteur que de nuit. La circulation était alors intense entre la route nationale et les tranchées. Les hommes avaient tracé de nombreuses pistes qui, par temps humides, devenaient très glissantes. Elles s'élargissaient alors jusqu'à devenir larges comme des routes, chaque homme cherchant en s'écartant à marcher sur du terrain résistant. Toutes ces pistes se rétrécissaient à nouveau à certains points de passage obligatoires comme les passerelles qu'on avait jetées sur les anciennes tranchées allemandes. En ces points il se formait des cohues inextricables, les uns voulant aller vers l'avant, les autres vers l'arrière. Tout ce monde qui grouillait dans la plaine transportait du matériel. Ce qu'il y avait d'extraordinaire, c'est qu'il n'est jamais tombé un obus dans cette cohue. Les Allemands devaient cependant bien avoir relevé toutes les pistes sur leurs photos d'avion. Ils devaient avoir leurs raisons pour ne nous avoir pas chicanés dans ce terrain.
J'ai examiné en détail les anciennes tranchées allemandes, ainsi que les effets de nos tirs de préparation. J'ai admiré la précision avec laquelle on avait tiré. Tous les projectiles envoyés sur les tranchées étaient compris dans une bande de terrain dépassant la tranchée dans chaque sens de 1 à 2 mètres à peine. Les tranchées de deuxième et troisième lignes étaient très larges et très profondes, je n'y ai pas vu d'abris.

Sources: Eggenspieler - Un régiment de réserve du Berry - le 290e RI

Posté par Indre1418 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2006

Le Bois en Hache

"Nos prédécesseurs avaient organisé en première ligne et notamment à la droite du sous-secteur des circuits de tranchées qu'ils avaient baptisés « redoutes » et auxquelles ils avaient donné des noms de bataille du deuxième Empire, comme Sébastopol, Solférino, etc... Du côté des redoutes, le terrain .était accidenté et bien meilleur que dans la plaine gazonnée".

boiscarre_191504_2
Secteur Aix - Souchez - Angres (Avril 1915)

 

"Le sous-secteur du Bois en H, occupé par le 5e bataillon, avait un front d'environ 1100 mètres. Il se trouvait dans l'ensemble au sud-ouest d'Angres. La gauche se trouvait au chemin d'Angres venant de la route nationale n°37. La droite aboutissait à un système de tranchées appelé la Redoute de Sébastopol.
Le bataillon passait successivement quatre jours en ligne, quatre jours au repos à Hersin et quatre jours au demi-repos à Sains et à Aix-Noulette.
Quand le bataillon était en ligne, il avait trois compagnies en première ligne et la quatrième en soutien, chaque moitié de celle-ci se tenant derrière chaque aile de la première ligne.
Les tranchées étaient dans un terrain plat, gazonné, de très peu de consistance en temps de pluie, ce qui était précisément notre cas, Les talus des tranchées avaient la pente naturelle des terres croulantes, ce qui rendait les tranchées elles-mêmes larges comme des rues. On y était juste à l'abri des vues. On ne pouvait circuler dans tout le secteur que de nuit. Pour remettre les tranchées en état, il eut fallu des masses de matériel de revêtement comme sacs à terre ou gabions. Malgré que les tranchées fussent mauvaises, il y avait quelques abris profonds qui rendaient service aux Commandants de Compagnie et de Bataillon pour l'installation de leurs P.C."

Sources: Eggenspieler - Le 290e RI, un régiment de réserve du Berry

Merci à Alain Chaupin, François Noury pour leurs informations.

Suite à une visite sur place en 2015, quelques clichés de l'approche et de l'intérieur du bois

Loos_9mai2015 073

Vers l'arrière, en direction de Aix Noulette

Loos_9mai2015 072
le Bois en Hache après le petit vallon à découvert

Loos_9mai2015 076
Un trou d'obus

Loos_9mai2015 077
La végétation a repris sa place

Posté par Indre1418 à 17:09 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

15 janvier 2006

Aix Noulette - entrée en secteur

"Le 5 janvier, nous quittons Bruay et nous reprenons le cantonnement de Hersin-Coupigny. Le 6e bataillon retourne le même jour aux corons du Maroc où il est à la disposition du Commandant du sous-secteur.
Le 12, le 5e bataillon se rend à la fosse 10 de Sains, la moitié du bataillon reste sur place pendant que l'autre moitié va à Aix-Noulette où il se met à la disposition du Commandant du sous-secteur, qui est à ce moment le Lieutenant-Colonel commandant le 268e
.
Le 16, le 5
e
bataillon prend les lignes au Bois en H, ou Bois en Hache, je n'ai jamais su quel était le nom exact de ce Bois.
Le 17 je me rends à mon tour à Aix-Noulette où je prends la place du Lieutenant-Colonel du 268
e".

angres_19150509_11

Le secteur d'Aix Noulette lors de l'offensive du 9 mai 1915

Sources: Colonel Eggenspieler - Un régiment de réserve du Berry

Posté par Indre1418 à 16:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2006

Honneur au Drapeau

Par l'intermédiaire de la médiathèque de Chateauroux, je suis rentré en contact avec l'association "Le Magenta" qui regroupe les anciens et les amis du 90e RI.

Son président, le colonel Lamoureux, m'a permis de voir enfin le drapeau du 90e RI, par l'intermédiaire d'une carte postale, que j'ai reçu, il y a peu.

Merci à lui et meilleurs voeux à tous .

ri090_drapeau11

Il me reste donc à touver ceux des autres unités du département.

Posté par Indre1418 à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2005

Retour à la 17e DI

"Le 31 décembre nous avons été relevés par le 32 e RI et nous sommes allés cantonner à Bruay, une petite ville qui nous paraissait agréable et où nous étions tout disposés à goûter un peu de repos".

bruay_fosse1
Bruay - Fosse1

"Nous y étions à peine arrivés que le Général Curé est venu voir les officiers réunis dans une chapelle. Il nous a exprimé toute sa satisfaction des services que nous lui rendions. Il aurait voulu nous laisser reposer un peu plus. Mais les circonstances, dit-il, ne le permettaient pas. Il était donc obligé une fois de plus de faire appel à notre esprit de dévouement, en nous demandant de reprendre sans tarder un nouveau secteur. Je lui répondis que malgré son long séjour dans les tranchées et son légitime désir de se reposer le 290e était prêt à lui rendre de nouveaux services".

cure1
Général Curé

"Avant de repartir en ligne nous fîmes rapidement connaissance avec le nouveau chef de la 17e D.I. C'était le Général de Brigade Lancrenon. Il sortait de l'artillerie. C'était un excellent homme, mais je crois qu'il n'était pas fait pour manier la troupe, au moins l'infanterie. Un officier peut être intelligent, savant, être capable de rédiger des ordres d'opération d'armée et ne pas posséder cet impondérable qui fait que la troupe s'attache à lui et le suit. Quand un chef témoigne à sa troupe de l'affection, celle-ci le sent et le paye de retour. Pour n'éveiller aucune jalousie je ne citerai pas d'officier type de ce genre au régiment. J'ai eu l'occasion d'en remarquer un au go' dans les secteurs de l'Aisne, c'était le Capitaine Pougnon. Je l'ai vu un soir, et sans qu'il m'ait vu, conduire sa Compagnie en ligne. Tous les hommes marchaient dans le boyau, lui seul était en terrain découvert. Il guidait ses hommes de la voix, avec un accent si tendre et si affectueux que je me disais, ce Capitaine aime individuellement chacun de ses hommes, et je suis sûr qu'il est aimé de chacun d'eux. Et c'était un brave parmi les braves, le Capitaine Pougnon. Quand il reçut sa rosette de la Légion d'Honneur, il en était à sa sixième blessure.
La 17
e D.I. avait conservé son ancienne constitution à deux Brigades, comprenant chacune deux Régiments. L'autre Brigade était la 33e (68e et 90e
R.I.), elle était commandée par le Général Roux".

Sources: Eggenspieler - Un régiment de réserve en Berry

Posté par Indre1418 à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :