23 septembre 2014

SGBB: "Les familles de l'Indre et la grande guerre" - Le Poinçonnet 2014

Une exposition qu'il ne faudra pas louper.
La Société de Généalogie du Bas Berry (dont je suis membre) dans le cadre de son congrés annuel 2014, exposera au Poinçonnet. Du 12 au 16 octobre 2014, à la salle Okadim du Poinçonnet, le thème retenu cette année est "Les familles de l'Indre et la grande Guerre".
Nous retrouverons donc avec plaisir le travail des bénévoles de l'association, à qui j'adresse d'avance mes remerciements.

Je note avec intérêt le mercredi 15 octobre (18h30), une conférence de Daniel Bernard qui se tiendra à la salle Okadim (Le Poinçonnet).

 

AfficheSGBB

Posté par Indre1418 à 08:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 septembre 2014

Les Monuments de l'arrondissement du Blanc

Dans le cadre du centenaire 14-18, il est des ouvrages départementaux qui feront date lors de leur parution. Il en est un qui est en souscription jusqu'au 30 septembre que je me dois de présenter:

Les Monuments de l'arrondissement du Blanc par InterBrenne

CaptureJC

"A l'occasion du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, huit associations se sont regroupées en une fédération baptisée InterBrenne pour éditer un ouvrage exceptionnel, fruit de leur travail collectif, Les monuments aux morts de l'arrondissment du Blanc (Indre)
Ce catalogue exhaustif des monuments des six cantons de Belâbre, Le Blanc, Mézières en Brenne, Saint Benoit du Sault, Saint Gaultier et Tournon Saint martin couvre 56 communes. Chaque monument fait l'objet d'une fiche d'enquête comprenant les principales dates de décision, le nom du maire, les entreprises ou les sculpteurs pressentis, le financement, les matériaux, les dimensions, les inscriptions, la date d'inauguration et la localisation des éventuels autres lieux de mémoire de la commune (plaque paroissiale, carré militaire, etc ... ) S'y aloutent de très nombreuses photos et la liste des morts inscrits au monument (sous forme de photo ou de transcriptions en cas d'illisibilté des plaques nominatives. On y trouvera également des textes sur la première guerre mondiale: nouvelles, chansons, extraits de romans écrits par des auteurs locaux pendant ou peu après le conflit, ainsi que divers articles (l'hôpital militaire belge de Fontgombault, les vitraux commémoratifs de Lux Fournier, etc ... )"

Vous avez la possibilité de souscrire cet ouvrage en retournant le bon ci-après: Bon de souscription

Posté par Indre1418 à 08:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 août 2014

Opération « 100 villes, 100 drapeaux, 100 héros »

Le 6 septembre à 11 heures, à la caserne Bertrand (actuelle cité administrative) sise à Châteauroux, se tiendra une cérémonie en l’honneur du 90e Régiment d’Infanterie et de ses poilus.

Ce sera l’occasion de rendre hommage à l’un des héros du régiment, le capitaine Pougnon.

CaptureJC

Cette opération s'inscrit dans le cadre national de l'hommage aux combattants de 1914 organisé par le Ministère de la Défense.
Le 6 septembre est une date importante du conflit, elle est celle de l'appel du général Joffre suite à la retraite sur la Marne:

Ordre du jour du Général Joffre.
6 septembre 1914
Aux armées
Au moment où s'engage une bataille qui peut-être décisive dont dépend le sort du pays, il importe de rappeler à tous que le moment n'est plus de regarder en arrière ; tous les efforts doivent être employés à attaquer et refouler l'ennemi. Dans les circonstances actuelles, aucune défaillance ne peut être tolérée. Une troupe qui ne peut plus avancer devra, coûte que coûte, garder le terrain conquis et se faire tuer sur place plutôt que de reculer. Dans les circonstances actuelles, aucune défaillance ne peut être tolérée.
Joffre

CaptureJC1

 

PS: Amis lecteurs, je suis bientôt de retour et je pourrai enfin répondre aux très nombreux mails reçus cet été.

Posté par Indre1418 à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 août 2014

4 aout 1914 Mobilisation au 68eme RI- 3ème Sect. Mitrailleuses

Certaines cartes-photos nécessitent plus d’explications que d’autres. Celle présentée ci-dessous en est une.

Capture1

De la mobilisation d'aout 1914, il existe peu de photos ayant trait à celle-ci dans le département de l'Indre. Il y a bien sûr la collection Rollinat mais elle est non numérisée. Il y a quelques temps déjà, j'ai eu le bonheur de découvrir un cliché se rapportant à ce moment. En ce 4 aout 1914, les hommes de la 3e Section de mitrailleuses du 68e RI se préparent à partir et posent « avant le départ pour Berlin » Avant de voyager, il y a 100 ans jour pour jour, essayons de comprendre le contexte régimentaire et l’organisation des sections au sein des régiments d’infanterie en cette année 1914 :

Un régiment d’infanterie en aout 1914 comprend 3400 hommes autour d’un drapeau.

Capture2

Une section de mitrailleuses, liée à chaque bataillon est composée comme suit:

1 lieutenant, 1 sous-officier, 4 caporaux et 24 soldats. Dans cet effectif, on retrouve 2 chefs de pièces, 2 tireurs, 2 chargeurs et 2 aides chargeurs. Les autres membres de la section alimentant les pièces pièces (liaison, télémètre, pourvoyeurs, conducteurs, ...)

Capture3
Une section de mitrailleuses en janvier 1914, au 68e RI, à la caserne (Le Blanc ? Issoudun ?)

La section de mitrailleuses est ainsu équipée:

  • 2 mitrailleuse Saint Etienne 1907
  • 1 télémètre
  • 4 chevaux attelés
  • 8 mules et 1 mulet
  • 1 voiture à 4 roues et 4 chevaux

Capture4
Une mitrailleuse Saint Etienne, à l’instruction, au 68e RI en 1915

Analysons maintenant la photo présentée:

 RI068_Mobilisation_3eSectionMitrailleuses_Recto1

Le lieu où la photo a été prise semble être une demeure civile. Les plantations ne sont correspondent nullement à une caserne, il s’agit vraisemblablement d’une arrière cour, d’un jardin de ville.

Quelle est l’unité concernée ?
Il s’agit du 68e RI, comme l'indiquent les pattes de col

Capture5

L’unité et les dates sont confirmées par le verso de la carte postale:

Capture6

Cachet de la poste du 6 aout 1914, 8h38, au Blanc. L’auteur écrit « Nous partons ce soir sur les 2 heures ». Si nous regardons dans le Journal de Marche et Opérations du 68ème Régiment d'Infanterie, ceci est d'ailleurs confirmé.

Capture7
Sources : SHD JMO 68e RI 26_N_657

Une fois l'unité, le lieu et la suite des évennements déterminés, intéressons nous au panneau:

Capture8

Le cliché est daté du 4 aout 1914. Le régiment commencera à partir le 6 aout 1914, à 6h15.
Nous sommes bien avant le départ du régiment.
Sur ce qui semble une toile, un cuir souple, les soldats ont écrits :

3e Son de Meuses (3e section de Mitrailleuses)
4 aout 1914 (La position des écritures permet de déterminer que la date a été rajoutée à la fin)
Avant le départ pour Berlin.

La 3ème S.M. affectée au 3e bataillon était bien en garnison au Blanc. L’action se situe donc au Blanc ou dans ses environs.

 

 

 

 

Trois groupes d’individus composent le cliché:

Les soldats équipés:

Capture9 Capture10

On note tout d’abord, la présence d’1 sergent et de 3 caporaux posant fièrement autour du panneau.
Les caporaux et soldat de 1ère classe ont passé leurs grades à la craie pour les faire ressortir sur le cliché noir et blanc (pratique courante).
Cependant, deux n’ont pas passé de craie sur leurs galons, ils restent ainsi de teinte foncée.

Les soldats non équipés :

Capture11

3 soldats en haut ne sont pas équipés de capotes et portent encore la tunique habituelle. On suppose qu’il s’agit de soldats de la section, non encore équipés ou ayant posé capote, le temps du cliché.

Les civils :

Capture13  Capture12

Une femme est présente sur la droite du cliché, il y a de fortes chances que ce soit la « logeuse ». La mobilisation générant un afflux de personnes, la caserne ne peut tous les héberger, on fait appel à des réquisitions de logement, d'autant que dès le 2 aout les 2 bataillons habituellement en garnison à Issoudun ont été transportés au Blanc (voir JMO ci-dessus).

Un deuxième personnage est en partie visible, à l’extrême gauche du cliché. Malheureusement, il n’est pas suffisamment visible pour une identification complète. Cependant, la tenue semble civile et la position assise remontant les jambes du pantalon, les mollets deviennent visibles. Peut-être un adolescent.

Une seule arme est visible, il s’agit d’un mousqueton Berthier 1890 (modèle gendarmerie) qui équipe réglementairement les sections de mitrailleuses. L’arme étant plus courte et moins lourde que le traditionnel Lebel du fantassin. Sur la photo, le chargeur est absent.

Capture14

Le texte de la carte-photo :

Adresse du destinataire :
Monsieur Alexandre Triptolème
à Brissais Canton de Béruges
par Poitiers Vienne

J’ais reçu votre argent. Je vous en remercie beaucoup nous partons ce soir sur les 2 heures pour la frontière mais ne vous faites pas trop de chagrin pour moi car j’ai tout espoir de revenir
Votre fils qui vous aimera toujours Emile Triptolème
N’écrivez pas on ne peut déjà pas recevoir les lettres
Je vous conseille de garder cette carte avec précaution car ce sera un souvenir pour plus tard.

L’auteur a pris soin de mettre une croix le concernant sur la photo de groupe, au recto :

Capture15
Le 1ère classe Emile Triptolème

Que devint notre soldat?

Tout le détail du parcours est consultable sur le site des Archives Départementales de la Vienne. En effet, sur ce site, il est possible de consulter la fiche de registre matricule d'Emile Triptolème.

Alors domestique, il effectue son service militaire au 68e RI (Classe 1912), il passe 1ère classe en mai 1914.
Emile fut tout d'abord blessé le 23 aout 1914 et évacué. Il est à nouveau blessé le 19 décembre 1914 à Zonnebecke. Il sera nommé caporal en octobre 1915 et sergent en mars 1916. En 1917, il se vit décerner la Médaille Militaire. En 1918, il est affecté au 1er groupe d'Aviation puis revient au 68ème RI. Il sera démobilisé en 1919 au 125e RI.
Il s'engagea alors à la 9ème Légion de Gendarmerie.

 

Sources:
Documents de l'auteur
SHD JMO 68e RI 26_N_657AD86 Registres matricules

Posté par Indre1418 à 08:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juillet 2014

Déols (Indre) pendant la première guerre mondiale

Toujours reclus dans mon antre berrichonne, voici cependant un très rapide message pour signaler l'exposition qui se tient à Déols jusqu'au 2 septembre.

Affiche Expo ETE 2014

Retrouvez toutes les expositions et évennements autour du centenaire sur le site départemental:

http://www.indre.fr/centenaire14-18

Posté par Indre1418 à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


30 juin 2014

L'été 14 (1900 ou 2000?)

Le clin d'oeil du titre est lié bien évidemment à l'Eté 14 de Roger Martin du Gard (voir son oeuvre Les Thibault), mais aussi à cet été 2014, celui qui nous invite à fêter le Centenaire du premier.

Comme tous les ans, je ne vais pas tarder à rentrer en hibernation estivale (et oui, j'invente le concept). Je vais donc, à la fin de la semaine, me retrancher non loin des côteaux de la Boucle du Pin.

Dans les communes du département de l'Indre, j'espère que nous entendrons le tocsin résonner le 1er aout vers 16 heures et cela comme il y a 100 ans.
De plus, j'aurai l'occasion de peut-être vous voir à Eguzon, ce même jour, vers 18 heures (à confirmer). Je donnerai alors mon avant-dernière conférence sur les régiments de l'Indre.

AfficheBrulot_Eguzon

 

En parallèle, je ne peux que signaler l'expo qui se tiendra, tout l'été, au Musée de la Vallée de la Creuse:

Affiche_Eguzon_IndreEpreuveGG

N'oubliez pas non plus, le théatre à la forteresse de Cluis (Un enchantement)

6373997_orig

Posté par Indre1418 à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Blanc en 14-18

Un nouvel arrivé dans la blogosphère: Le Blanc 1914-1918 (à travers les archives municipales)

CaptureLB1418

Souhaitons lui la bienvenue, dès son premier message et gageons que des pépites nous serons présentées. Nous en apprendrons ainsi plus sur la ville de garnison du 68ème RI.

Posté par Indre1418 à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juin 2014

Comment distinguer un ancien poilu d'un embusqué.

Des camarades m'ont souvent dit: "Comment reconnaitre aujourd'hui ceux qui ont accompli leur devoir de ceux qui s'y sont dérobés? Rien ne distingue plus le poilu de l'embusqué."
Emu de ces justes appréhensions, je me permets, mes chers camarades, de vous indiquer quelques stratagèmes susceptibles de vous aider à distinguer un embusqué d'un poilu.
Lorsqu'un individu vous paraitra suspect, que cous éproverez des doutes sur son passé guerrier, soumettez le à une ou plusieurs des épreuves suivantes:

1 - Arrangez-vous à garder votre homme à coucher dans une chambre voisine de la votre. Attendez qu'il soit assoupi. Puis ouvrez brusquement la porte de sa chambre en hurlant: "Alerte aux gaz!" Observez alors attentivement ses gestes et ses paroles. S'il se réveille béatement, en fixant sur vous un regard interrogateur, vous êtes fixé. Fichez cet homme dehors. Ce fut un embusqué! Par contre, si vous le voyez bondir sur le lit à défoncer le sommier, précipiter les mains dans le vide à la recherche de quelque objet, en criant "M.... où est mon masque?" Ne doutez plus, Embrassez le. C'est un frère.

2 - Invitez votre homme à déjeuner. après le roti, glissez-lui, sur un ton différent "Mon cher, nous avons ensuite deux bons plats de légumes: du riz et des lentilles. A l'expression de sa physionomie, vous aurez tôt fait de juger à qui vous aurez à faire.

3 - Sous le fallacieux prétexte de lui faire visiter les sous-sol de votre demeure, amenez votre homme à descendre avec vous à la cave; à sa façon de se diriger dans l'obscurité, vous discernerez aisément l'homme qui fut habitué à frèquenter les sapes et les cagnas.

4 - Dites-lui à brûle-pourpoint: "Tu connais untel? le pauvre vient de se casser la jambe en descendant du tramway!
Si votre interlocuteur émet quelques paroles appitoyées, ne le fréquentez pas davantage.
Le poilu, lui inconsciemment lâchera ce cri du coeur: "Le veinard, il va être évacué!"

5 - Conviez-le à un de vos jours de réception, et faites-lui demander par quelqu'un des souvenirs de guerre. Si c'est un embusqué, il dévidera intarissablement un écheveau de récits horrifiants et vous accablera d'épisodes héroïques. Si c'est un poilu, un vrai, il dira simplement, en écartant de la mains certaines visions: "Parlons d'autre chose".

 

CPA_Embusques

Bulletin des Anciens de la 17e DI - N°15 - 1924
Collection de l'auteur

Posté par Indre1418 à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2014

Les régiments de l'Indre 1914-1918, 1561 jours de guerre - Chabris 6 juin 2014

Il y a des annonces plus difficiles à rédiger que d'autres, celle-là d'autant plus. Le 6 juin 2014, j'animerai une conférence à Chabris sur la thématique des régiments de l'Indre.

Si il est aisé de trouver de la documentation, des ouvrages sur la vie des civils pendant le conflit, il est plus dur d'aborder le fait militaire. Ceci est cependant un point essentiel pour la compréhension du parcours de nos aieux combattants. Je ne vous ferais pas un cours sur la Généalogie militaire, mais j'essaierai juste d'aborder le contexte qui bouleversa toute une génération d'hommes dont de nombreux ne revinrent pas.

Chabris_Conf

 

Merci d'avance de votre indulgence, il y a tant à dire.
Ce sera ma toute première conférence et il n'y en aura pas beaucoup d'autres sur cette thématique. Au total, j'annoncerai en temps et en heure, 2 autres interventions déjà programmées.

Posté par Indre1418 à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La découverte du soldat russe, Champagne 1916

Pendant l'été 1916, la 17e Division se remet des combats de mai, à la cote 304. La division a été affectée dans le secteur de Suippes où elle se reconstitue.
Là, elle côtoie un allié qu'elle n'avait jamais rencontré: les troupes russes.

Voici ce qu'en rapporte le Commandant Bréant:

29 juin. - Je viens de voir arriver dans le secteur sur l'autre rive de la Suippes un régiment russe qui relève le ...e. Ils ont notre armement et notre casque, celui-ci de couleur terre, comme l'uniforme. Ils portent le sac tyrolien, avec manteau ou. capote et couverture en sautoir. Evidemment ce sont des hommes choisis, car ils sont tous de la même taille élevée, 1 m.80 peut-être. Mais, avec leur démarche souple, favorisée par leurs bottes molles, et leur tenue commode, ils se présentent mieux que nos soldats dans leurs capotes d'hôpital. Et puis, chez nous, il y a trop de types différents, et d'hommes malingres parmi de beaux gars. Ce qui frappe en voyant ces Russes, c'est leurs mines ouvertes, contentes, et leurs dents superbes, et enfin la distinction innée d'une race encore jeune. Heureux les peuples que l'extrême civilisation n'a pas touchés.
L'auteur partageait l'ignorance à peu près universelle en France, sur ce
qui se passait en Russie. (N. de l'Editeur.)

Voici un exemple de rencontre au sein de la Division:

 

RI068_EdmondBonneau_GroupeRusses_19160806_Recto
3 soldats du 68e RI, 1 du 268ème RI et 1 du 20ème RAC posent fièrement
avec deux soldats du 2ème Régiment russe, le 6 aout 1916.

Voici ce que le soldat Edmond Bonneau (de Géhée 36) ecrivait au dos, à son fils Paul:

Le 2 septembre 1916
Mon cher petit Paul
Avec deux camarades russes ton petit papa s'est fait photographier. Il vient de recevoir les cartes, il te les renvoie aussitôt. Le reconnaitras-tu?
Il va très bien. Il te charge d'embrasser ta maman chérie, pépère et mémère. il t'embrasse lui aussi de tout son coeur.
Edmond

Malheureusement, sur la carte, aucune marque ne nous permet, presque 100 ans plus tard, d'identifier Edmond Bonneau.

Sources:
Commandant Bréant - De l'alsace à la Somme - Hachette 1917
Collection de l'auteur

 

Posté par Indre1418 à 09:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,