02 septembre 2017

"Lafayette nous voilà" 2 septembre 1917, les Américains arrivent à Châteauroux. Le Base Hospital 9.

Il est un sujet 14/18 qui est bien souvent oublié lorsque l'on aborde la présence américaine dans le département, ce fut la présence dès 1917 de soldats américains à Châteauroux. Nous avons fêté dernièrement le centenaire du "IIIrd Aviation Center" d'Issoudun. Nous pourrions abordé le camp de la Martinerie, celui de Neuvy Pailloux ou même l'usine qui était prévue à Châteauroux et qui devait produire des masques à gaz, mais qui ne vit pas le jour du fait de l'arrêt du conflit, mais il est un sujet assez bien documenté qui me tient à coeur, celui de la présence du service de santé américain à Bitray.

En 1917, la cité de Bitray n'existait pas encore, nous avons vu dans un message de  2016 que le lieu avait servi de camp d'internement pour les étrangers, mais l'entrée en guerre des Etats-unis vit ce lieu se transformer avec une nouvelle vocation.

En effet, le département de l'Indre occupe une position intermédiaire entre les ports de l'Atlantique et la ligne de front attribuée aux troupes US dans le secteur Est de la France.

image5438_2

 

Le "Base Hospital 9" a été constitué en février 1916 au "New York Hospital" de la ville de New York et a été mobilisé le 21 juillet 1917 à "Governors Island", à New York. Après une courte période d'entrainement, l'unité quitta New York le 7 août 1917 à bord du Finland et arriva à Saint Nazaire, en France, le 20 août 1917. Il est resté à Savenay avec le "Base Hospital 8" jusqu'au 1er septembre 1917.

Finland

Le 2 septembre, l'unité déménagea, en position intermédiaire, à Châteauroux, département de l'Indre, sa position définitive. L'unité occupa un certain nombre de batiments récents à l'origine prévus pour un asile de charité, mais qui avait été utilisé par les Français comme hôpital militaire. Après l'installation du "Base Hospital 9" dans ces murs, un détachement du Génie construisit de nombreux bâtiments en bois et implanta des installations de radiologie. Plus tard, quand les patients commencèrent à arriver en plus grand nombre et que plus de lits furent nécessaires, l'école normale de Châteauroux devint une annexe de l'hôpital. L'hôpital avait une capacité allant jusqu'à 1926 lits, mais en cas d'urgence, jusqu'à 2250 patients furent pris en charge. Le "Base Hospital 9" reçut des cas médicaux et chirurgicaux, mais au printemps 1918, il fut spécialisé en hôpital orthopédique. Une ferme de 7 hectares (18 acres dans le texte originel) fut louée et tenue par les patients convalescents ce qui leur donna moyen de s'occuper et de se rendre utiles tout en fournissant des légumes de base et du porc frais.

Bien que le premier patient ait été admis le 15 septembre 1917, le premier train hospitalier de patients n'est arrivé que le 14 janvier 1918. L'hôpital a fonctionné du 15 septembre 1917 au 13 janvier 1919 lorsqu'il a été repris par le "Based Hospital 63". Au cours de son activité, 15,219 malades et blessés ont été pris en charge.

Sources: Traduction de l'historique du "Base Hospital 9" A. E. F

Quelques liens utiles concernant le Base Hospital 9 et Châteauroux:
L'historique:  https://archive.org/details/basehospitalno9a00browrich
Des clichés concernant Châteauroux et le BH9 sur le site "Library of congress" https://www.loc.gov/search/?in=&q=chateauroux&new=true&st=

Voici un aperçu de quelques clichés pris les soldats américains pendant leur séjour à Châteauroux:

BH9_001_a02829_1

BH9_002_a02831_1

BH9_003_a02830_1

BH9_004_562893587_b57c64a8b8_o_1

BH9_005_a02834_1

BH9_006_a02839_1

BH9_007_a02844_1

BH9_008_a02825_1

BH9_009_a02853_1

BH9_010_a02871_1

BH9_011_a02868_1

BH9_012_a02873_1

BH9_013_a02876_1

BH9_014_a02891_1

BH9_015_a02849_1

BH9_016_a02826_1

BH9_017_562499742_4a8e49c0b0_o_1

BH9_018_a02861_1

BH9_019_a02860_1

BH9_020_a02833_1

BH9_021_564992432_708e11b703_o_1

BH9_022_562901395_b478489ba9_o_1

BH9_023_a02865_1

BH9_024_a02866_1

BH9_025_a02867_1

Posté par Indre1418 à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 juillet 2017

28 juillet 1917, les Sammies arrivent à Vierzon.

Demeurant à Vierzon, le fait 1418 y est aussi présent, je m'y intéresse donc..

En ce jour, il y a 100 ans le 28 juillet 1917, sous mes fenêtres, défilaient les troupes américaines. Ces clichés sont souvent présentés comme étant ceux des troupes de l'AEF (Américan Expeditionnary Force) se rendant au IIIrd Aviation Camp d'Issoudun, ceci à tort.

3-DéfiléDesTroupesAméricaines(28Juillet1917)_Trytique

En réalité, bien peu le savent, mais Viezon fut le lieu que choisirent les autorités américaines pour installer un camp du Génie. Voici ce qu'en dit Charles Bonhert, un historien local:

Le 28 juillet 1917, les premiers soldats américains appartenant à la 1ère Division défilent dans Vierzon. Ils sont environ 350 et ils appartiennent pour la majorité au 15e régiment du génie. Cette unité qui dépendait du Headquarter (quartier général) installé à Tours participa à la construction de voies de chemin de fer et à leur sécurité, Vierzon étant situé sur le tracé principal entre Nantes (port de Saint-Nazaire) et la région Est 
Les américains mettent en place une grosse infrastructure à Gièvres : le General Intermediate Supply Depot (200 magasins sur 40 hectares, 213 km de voies ferrées 555 aiguillages, dépôt pétrolier, usine frigorifique, arsenal, un atelier de 200 locomotives)

CaptureAEF_15Engineer

La gare de Vierzon devient un point important du dispositif, d’où l’intérêt de l’installation permanente d’un camp. Celui-ci se montera à Vierzon (Bourgneuf) dans l’axe de la route de Brinay et des routes d’Issoudun 
 
Délimitation du camp:  
Au Nord: rue du petit camp  
A l'Est: rue saint  Exupery
Au Sud: chemin de la petite Noue  
A l'Ouest: chemin du camp (cette limite n’est pas certain, la route de Méreau  pourrait être la limite ouest)  
 

carte

Quelques vestiges:

DSCN0460  DSCN0466  DSCN0483  IMGP2590

Sources:
Charles Bonhert (Pages1418)
http://15thengineer.50megs.com/wwi_-15th.htm

Posté par Indre1418 à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juillet 2017

Le centenaire du IIIrd Aviation Camp d'Issoudun-Volvault

Dimanche 25, je me suis rendu à Volvault pour assister au centenaire de la création du 3ème centre d'instruction de l'aviation de l'American Expeditionary Force (AEF).

Ce moment, fut emprunt d'émotion et on ne peut que féliciter les Issouldunois concernant l'organisation d'un tel moment. Plus tard dans d'autres billets, je reviendrais sur d'autres témoignages de la présence américaine dès 1917, notamment à Châteauroux et à Vierzon (Lieu où je réside), mais en attendant, je me fais un plaisir de vous partager un petit reportage photo.

image5438_2

Tout d'abord, plutôt que d'entreprendre un historique qui s'avèrerait quelconque, je ne peux que conseiller l'essentiel ouvrage de Bernard Gagnepain (THE spécialiste) sur le sujet aux Editions Sutton (2007)

Les-americains-a-ioudun

 

Voici donc quelques clichés de cette cérémonie dont les points d'orgue furent le déploiement du drapeau 1919 du IIrdAC et l'inauguration de l'allée Hiram Bingham (Et oui, "Indiana Jones" a existé et fut commandant du camp d'Issoudun)

Petit aparté: Si Hiram Bingham inspira Georges lucas dans le rôle d'Indiana jones, on notera avec délectation (pour le fan que je suis) qu'un autre lien peut être fait avec ce personnage de fiction, dans le cadre de l'implantation, non loin d'Issoudun, à Neuvy Pailloux, de l'usine qui devait produire le char Mark VIII Liberty http://indre1418.canalblog.com/archives/2012/10/06/25264744.html

 

IssoudunVolvault0

IssoudunVolvault1 IssoudunVolvault2

Les ballons, lâchés par les élèves des écoles d'Issoudun, prennent le vent et partent comme autant de points bleus, blancs et rouges dans le ciel.

IssoudunVolvault6

Le drapeau 1919 (au centre), flotte au vent

IssoudunVolvault9

Vue sur la champagne berrichonne ce qui fut il y a 100 ans, un ensemble de 13 terrains d'aviation

IssoudunVolvault3

 Sur la route entre Volvault et Issoudun, les terrains sont marqués pour rappeler cette présence américaine

IssoudunVolvault4 IssoudunVolvault5

IssoudunVolvault7 IssoudunVolvault8 

Posté par Indre1418 à 11:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2014

Quand l’Indre abritait une pharaonique base d’aviation américaine

Un rapide message pour signaler un intéressant article du journal "Le Petit Berrichon":

Quand l’Indre abritait une pharaonique base d’aviation américaine

LPB91_Benz_Chronique_Document-4

Selon une légende encore solidement établie, les soldats américains arrivés en France à partir de 1917 auraient été directement envoyés au casse-pipe. Il n’en est rien. Ça et là ressurgissent au cours de travaux, de fouilles, des vestiges de camps de formation de l’US Army ...

 

Merci Huguette pour la vigie presse locale

Posté par Indre1418 à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2012

Le Liberty de Neuvy Pailloux (Réactualisé)

De nos jours, Neuvy-Pailloux est connu pour son entreprise de fabrication de croquets de Charost, mais surtout pour héberger le 12e BSMAT, une des dernières unités militaires du département. Si je ne me trompe pas, avec la fin du 517e RT, il ne reste plus que la base de la Marine à Rosnay et les gendarmes du Blanc.

NeuvyPailloux_Camp

Neuvy-Pailloux, de par sa position le long de la ligne de chemin de fer Paris-Limoges-Toulouse, a un passé militaire de longue date, depuis la première guerre mondiale plus précisement.

En novembre 1917, Winston Churchill, secrétaire d'état à l'armement propose la construction d'une usine pour assurer le montage en France du nouveau type de char anglais, successeur des Mark V*, ce char lourd sera équipé d'un moteur de 300 CV type Liberty de fabrication américaine.
Ce moteur est destiné à équiper non seulement des chars mais aussi des avions.L'affaire a été étudiée par les anglais et les américains et il est proposé  la France de s'associer à cette gigantesque affaire industrielle.Les ministres compétents en France sont Tardieu et Loucheur et des tractations avec une "Anglo-American Commission" sont menées rapidement.

Il était prévu que les 600 premiers chars seraient destinés à l'Armée américaine, les autres alliés se partageant les suivants.
Cette "aventure" fut un fiasco industriel puisque la société Ford, société considérée comme le "modèle" de l'époque, se révéla incapable de construire le moteur "Liberty", dont 5000 lui avaient été commandés.D'échec en échec, le gouvernement américain réserva les moteurs "Liberty" pour les besoins de sa construction aéronautique, alors en pleine montée en puissance. Aucun moteur fiable ne put être livré avant 1919 et l'usine de Neuvy-Pailloux qui était à peu près achevée en octobre 1918 ne put monter aucun char avant l'armistice (le blindage devait être fourni par les usines anglaises).

Du coup, le site de Neuvy-Pailloux fut organisé en Centre d'Organisation de l'ALVF à l'instigation du Général Maurin, Inspecteur Général de l'Artillerie, dont la grande influence permit l'adaptation de cette usine inachevée en un grand centre de stockage et d'entretien de l'immense parc de canons d'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée existant en France après 1918.

800px-MkVIIITankSectionDiagramLe MarkVIII Liberty

Pour l'anecdote, le MarkVIII Liberty est le char qui servit lors du tournage du film "Indiana Jones et le temple maudit"

LastCrusadeTank

600px-IJLC-HatayTankA

Film américain de démonstration du Mark VIII. Film trouvé sur le net malheureusement sans sources de provenance.

 

Sources: Interventions de Guy François (ALVF) et Michel (Tanker) sur le forum Pages 1418
Iconographie: Wikipédia

 

Posté par Indre1418 à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,