02 septembre 2015

L'Indre à l'épreuve de la Grande Guerre - Parution du catalogue d'exposition

Retour de vacances, je commence doucement à me réapproprier le blog et commence dès ce message à vous faire part d'une nouvelle publication qui me tient à coeur. Ultérieurement, je vous ferais part de mes découvertes estivales.

En 2014, année du début du Centenaire 1914/1918, nous eûmes la possibilité de découvrir une exposition liée au conflit qui fut montée à Eguzon puis à Châteauroux.
Pour ses organisateurs, le défi d’une telle exposition fut de rendre compte de ce conflit, alors que l’Indre fut un département dit de « l'arrière ». Ce qui au départ put sembler être une gageure tant le lien avec ce même conflit pouvait de prime abord sembler être ténu, se transforma en coup de maitre.

En Bas-Berry, point de tranchées, de bombardements, mais au final une foultitude de souvenirs, d’objets, de mémoires familiales encore imprégnées, endeuillées par les conséquences de ce que l’on appela la Grande Guerre.
Ce Centenaire permit aux citoyens du département de se sentir impliqués, de participer, chacun suivant ses moyens, ses trésors trouvés dans les vieux tiroirs.
Avec le recul, il est maintenant certain que la participation et l’adhésion dépassèrent les attentes des organisateurs. Suite à cette exposition, il devint rapidement évident qu’il fallait profiter de ce moment pour numériser, inventorier les souvenirs ressortis des vieilles malles.

Le Musée de la Vallée de la Creuse, l’ASPHARESD (Association pour la sauvegarde du patrimoine historique et archéologique de la région d'Éguzon et du Sud du Département) ont donc entrepris ce travail et publient maintenant le résultat de cette collecte qui servit de support pour l’exposition, sous la forme d’un catalogue et ceci sous l’égide du Comité national du Centenaire 14/18.

 

Je profite donc de ce message pour vous annoncer la publication de ce catalogue qui est disponible au « Musée de la Vallée de la Creuse » à Eguzon (36).

couverture catalogue expo 1

"L’Indre à l’épreuve de la Grande Guerre" – Editions Points d’AEncrage
144 pages, dont 72 en couleurs.

 

couverture catalogue expo 2

 

Il est possible de se procurer ce catalogue auprès du « Musée de la vallée de la Creuse » :

  • Directement à la boutique du « Musée de la vallée de la Creuse » : 20 €uros
  • Par correspondance, en contactant le Musée et en prévoyant 7,25 €uros de port.

 

Musée De Le Vallée De La Creuse
2 Route de la Gare, 36270 Éguzon-Chantôme

Téléphone : 02 54 47 47 75

 


02 février 2015

9449 diplômes de Morts pour la France, de MONDAIN Emile à RICHARD Louis

Réactualisation 2015 du message originel de 2013.

En 2013, profitant de mes congés et d'une réunion du Comité départemental du Centenaire 14-18, se tenant à Châteauroux, aux Archives Départementales de l'Indre, j’avais passé toute la matinée dans les locaux, profitant de ma présence pour quelques recherches.

Je tiens tout d’abord à me féliciter de cette initiative. Le cadre est très agréable, et j’ai tout particulièrement apprécié l’accueil des agents, leur disponibilité et les conseils apportés. Cela mérite d’être souligné.

J’avais repéré deux cotes dans la série R qui m’intéressaient plus particulièrement, dont une qui concerne les « Diplômes de Morts pour la France » (R982).

CaptureJC2
Sources AD36 - R982

A quoi correspondent ces «Diplômes de Mort pour la France» ? Il s’agit de la mise en application de la loi du 27 avril 1916.

BNF_Diplome_19160427Sources: JO-BNFGallica-Bulletin des lois de la République 1916

Voici donc un exemple de diplome qui fut remis aux familles des défunts:

diplomemortpourf

Pour l'anecdote, sur le sujet, on lira avec intérêt une discussion sur le Forum Pages 14-18. En effet, ce diplome connu 2 versions, la première version généra des réactions au sein de certaines familles de l'époque. Il fut alors nécessaire de publier une seconde version, plus proche des bonnes moeurs.

La trouvaille effectuée aux archives départementales permet de confirmer que la préfecture de l’Indre tenait donc une comptabilité de la remise de ce diplôme, ce qui permet de connaitre la liste des récipiendaires. Ceci vient en complément des listes déjà existantes et que j'essaye de mettre en place (Natifs, noms sur les monuments, …) et permettra une consolidation des données déjà en base.
Deux cahiers contiennent 9449 noms de soldats indriens. L’ordre d’apparition dans la liste est lié à la transmission dudit diplôme. On trouve dans le tableau dressé les données suivantes: Numéro d'attribution, numéro Bordereau, Noms et prénom, Grade, Régiment, Commune, Date de transmission.

Les premiers diplômes furent envoyés dès 1917:

R982_Liste1Sources AD36 - R982

Le dernier est en date du 30 juin 1924. Le numéro d'ordre est alors 9449. Attention, il ne s'agit pas de la liste officielle des Morts pour la France du département, mais cela doit s'en approcher grandement. Je suis d'ailleurs persuadé qu'elle n'est pas complète, les dépouillements et recroisements entrepris le démontre, au même titre qu'apparait bon nombre de noms non présents dans Mémoires des Hommes ou sur les monuments de nos communes.

R982_Liste9449Sources AD36 - R982

Cela permet donc d'avoir une liste de presque 9449 noms d'Indriens. Mais, il est cependant assez difficile de se retrouver dans cette liste, le point d’entrée est la date de jugement ou de transcription. Dans le cadre du dépouillement en cours, il s'avère que quelques familles reçurent des diplomes en double, mais cela permet de valider en grande partie le recoupement dèjà entrepris avec les bases Mémoires des Hommes et Mémorial Gen Web.

Prenons un exemple avec le cas de mon arrière grand oncle Lucien Bessonneau. tout d'abord, voici sa fiche "Mémoires des Hommes"

RI290_MPLF_BessonneauxLucienSources: SHD-Mémoires des Hommes

R982_Liste8244Sources: ADI36-R982

Le jugement eut lieu en décembre 1920, pour une transcription sur les registres du Pin en janvier 1921. Il fallut attendre le 25 octobre 1921 pour une prise en compte par la Préfecture. Lucien Bessonneau se vit attribuer le numéro 8244.
Il semblerait que les diplômes étaient envoyés aux communes, à elles la charge de les remettre aux familles, au vu des nombreux documents joints à cette cote de la série R.

Qu'est devenu le diplôme de Lucien Bessonneau? Je ne le sais pas, ce d'autant que toute la famille Bessonneau repartie après guerre pour le 15e arrondissement de Paris. Sans doute, revenaient ils de temps à autre, puisque mes grands parents se marièrent en 1935 et il fallait bien que Marcel rencontre Fernande pour se fiancer.

Un exemple de diplome au 68ème et 409e RI, celui de Robert FROMIOT: http://indre1418.canalblog.com/archives/2013/03/16/26666295.html

_________________________________________________________

Nouveauté 2014

Au niveau du département, un fait qui se produisit dans le courant de l'année 2014, vient parfaitement illustrer la remise de ces diplomes, ... justement par leur non-remise.

En effet, en 2014, Didier Bléron et l'équipe municipale de Nuret le Ferron ont retrouvés les diplômes qui étaient rangés au grenier de la mairie, en effet, ils n'avaient jamais été remis aux familles et avaient été conservés au grenier de la mairie, là où Didier les trouva.
Le 11 novembre 2014 fut donc l'occasion de la remise aux descendants.

Les oubliés de Nuret le Ferron (Nouvelle République juin 2014)

L'oubli réparé des poilus de Nuret le Ferron (Nouvelle République 11 novembre 2014)

_________________________________________________________

Nouveauté 2015

Il m'a fallu du temps pour transcrire les données obtenues à partir de ce fichier et ce n'est d'ailleurs pas terminé. Le but n'est pas de faire une simple saisie, mais bien de recouper avec les sources existantes.
Je me suis appuyé sur le fichier des "Morts pour la France" et des "Non-Morts pour la France" que l'on trouve sur Mémoires des Hommes, ainsi que sur les fichiers existants dans Mémorial Gen Web (liste des monuments aux Morts)

Voici donc les 1000 premiers diplômes distribués dans le département (Fichier Excel protégé, mais seulement à la modification, vous pouvez copier/coller):

DiplomeMPF_AD36R982_1a1000_VersionBlog

Je laisse cela à votre perspicacité, mais voici quelques rapides remarques:

  • Certes, ce sont des cas anecdotiques, mais on notera que dans cette première livraison, des diplomes furent adressés à 7 familles de soldats présents dans le fichier des "Non Mort pour la France" et sur ces 7 diplômes, 6 figurent sur le monument communal.
  • 35 cas de diplômes ont une fiche sur le site "Mémoires des Hommes", mais il m'a été impossible de retrouver le monument aux morts les concernant, soit le relevé sur le site "Mémorial Gen Web" n'est pas disponible, soit le nom ne fut jamais inscrit.
  • 45 diplômes n'ont pas de fiche "Mémoires des Hommes", mais 17 d'entre eux figurent sur les monuments aux morts.
  • Dans la liste, il est à noter que de nombreux cas concernent des soldats provenant des territoires occupés (Nord principalement). Les diplomes sont gérés par la préfecture de l'Indre, certainement du au fait que les familles ont été évacuées et au moment de la remise du diplome, elles sont très certainement hébergées dans le département de l'Indre.

 

A noter que dans ce fichier qui me sert de réference et dans lequel je reporte tous les noms de soldats ayant un lien avec le département (naissance, enregistrement décès, présence MAM, fiche Mémoires des hommes MPF et Non MPF, diplome remis ....) nous arrivons à un nombre de noms dépassant les 

13.500 noms

(à mettre en parralèle avec les 9449 de la liste présentée ci-dessus)

 

_________________________________________________________

 Aujourd'hui, 27 octobre 2015, je viens de finir la saisie des 2 cahiers. Au final, une fois les doublons clairement identifiés, nous arrivons à 9400 diplomes de Morts pour la France.
Ce travail aura permis de trouver quelques cas nouveaux, mais aussi de s'apercevoir que pas mal d'erreurs d'aiguillages existèrent

19 juin 2013

Exposition Orsennes 14-18 en 2013

Voilà une nouvelle que j'attendais. Le nouveau numéro de la revue de la Société Généalogique du Bas Berry annonce une exposition dans le canton d'Aigurande:

Exposition à Orsennes du 26 oct. au 7 nov. 2013
«Sur les traces de ces hommes partis pour la Grande Guerre»
Soucieuse de rendre hommage à tous ces hommes qui connurent les années tragiques de la Première Guerre Mondiale, l’Association « Le Chemin Creux » organise à la toussaint 2013 une exposition à la salle des fêtes d’Orsennes. À partir des recensements des classes 1887 à 1919, les membres de cette association oeuvrant pour le «devoir de mémoire» ont retrouvé le parcours militaire de tous les soldats de la commune ; chacun aura sa fiche détaillée. Pour animer l’exposition, un appel aux habitants a été fait, qui prêteront des objets, des lettres, des photos, des médailles… Le tout sera exposé dans des vitrines. Ces divers documents se greffent autour de la trame historique constituée de nombreux panneaux relatant les faits, des origines à son dénouement, panneaux prêtés par la municipalité de Crozant (23).
Le dimanche 27 octobre, Maguy Gallet-Villechange, auteur de « Mon grand-père ce poilu », animera l’après-midi avec une présentation des émouvants périples à la recherche de ce grand-père disparu. Le dimanche 3 novembre, Yvette Tercinet, auteur de « L’absence », retracera la vie de ses parents, son père René Pion faisait partie de ces jeunes d’Orsennes qui ont participé aux combats. Causerie, échanges dans l’après-midi. Dates et horaires : Samedi 26 et Dimanche 27/20 : 10h-12h,; 14h30-18h - Vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3/11 : mêmes horaires - Les 28, 29, 30,31 octobre et les 4, 5, 6, 7/11 : 15h-18h.

Sources Racines n°70 SGBB Ete 2013

AfficheA4Expo14_18ORSENNES

 

CaptureOrsennes

Nous penserons donc à:

ALLELY Lucien Gustave - AMICE Henri Charles - AUBEL S. - AUCLERC M. - AUSSOURD L. - AUVILLAIN J. - BALLEREAU E. - BARDET A. - BERDUCAT Alphonse - BERDUCAT Martial - BERDUCAT Sylvain Jean - BRÉMONT Maurice - BRET A. - BRET P. - BRET R. - BRIGANT O. - CARMIGNAT V. - CHAMPION Anatole - CHARPENTIER A. - CHAUVIN G - COLAS H. - COQUELET A. - DAGNET Gaston Henri Gustave - DALLOT A. - DALLOT L. - DALLOT Silvain Augustin - DARCHY F. - DAUGERON A. - DAUGERON H. - DEFAIT D. - DELAVAUD L. - DENIS C. - DESCHATRES C. - DESCHATRES S. - DEVERSON P. - DORANGEON Henri Jean Baptiste - DORANGEON M. - DORMANS A. - DUCOUDRAY J. - DUPUIS F. - ELY M. - FAUGUET Clément Jules - FAUGUET J. - FAUGUET L. - GATEAU L. - GAURIN E. - GAUTHIER L. - GUILBAUD L. - GUILLOMOT Joseph - HALLUITTE Yves Marie - HEMERY H. - HERAULT C. - HUGUET Louis - HYVERNAULT R. - JAMBUT M. - LABESSE H. - LABESSE J. - LABRUNE E. - LAGAUTRIERE M. - LAGNEAU E. - LAGONOTTE J. - LAMASSET J. - LAMOUREUX A. - LAPOMMERAYE L. - LAVALETTE S. - LEOTET A. - LEROY H. - LEROY L. - LYBERT P. - MAINGAUD C. - MARCHAND A. - MARTIN E. - MARTINET Henri - MARZON R. - MAZURE S. - MICAT J. - MITON Emile Jean - MITON ER. - MOREAU S. - MOULIN Jean - NADEAU - NEVEUX J. - NEYRAT - ORINE Frédéric - PENOT A. - PERRIN L. - PETOIN C. - PETOIN F. - PINAULT L. - POITRENAUD P. - PRIVAT F. - PRIVAT P. - RENOUX Jean Simon - RENTY Ernest - RIPOTEAU L. - RIPOTEAU M. - TAVEREAU J-B. - TIDIERE Henri Silvain - TIDIERE Jean Marcel. - VIARD A. - VIARD Louis

ainsi qu'à quelques autres natifs d'Orsennes et partis de la commune, bien souvent pour la capitale.

 

Petit rectificatif:

Suite au petit article que j'ai écrit pour la revue "Racines" de la SGBB, David PUARD me signale une erreur de typographie:
Pour visualiser les historiques de la BDIC, il faut se rendre à cette adresse: http://flora.u-paris10.fr:8082/flora/jsp/index.jsp et lorsque l'on saisi "Historique Regiment", il ne faut pas mettre d'accent pour obtenir les documents.

Merci David pour la relecture.

Posté par Indre1418 à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 décembre 2012

La reconnaissance du Peuple Français

3 décembre 1914 - 3 décembre 2012

Une pensée pour Lucien.

En 1921, en l'absence de corps et au vu des documents fournis par l'armée, le tribunal de La Châtre émet un jugement permettant de dresser l'acte de décès en la commune du Pin et la transcription de la mention de Mort pour la France sur les documents administratifs.

Au nom du Peuple Français, le Tribunal civil de La Châtre (Indre) a rendu le jugement dont la teneur suit:
Vu la requète qui précède Qui M. Souffron, président du tribunal en son rapport et M. le procureur de la République en ses conclusions le tribunal après en avoir délibéré a rendu le jugement suivant:

Attendu qu'il résulte des pièces mentionnées dans la requête présentée par M. le procureur de la République que le soldat BESSONNEAU Lucien Jean baptiste du 290e RI, né à Cuzion le 17 octobre 1887 de Silvain et de BLANCHARD Angèle, célibataire, domicilié à Le Pin a disparu le 3 décembre 1914 à Zonnebecke (Belgique). Vu la loi du 25 juin 1919 art. 9 Par ces motifs, le tribunal dit que le soldat BESSONNEAU Lucien Jean Baptiste est "Mort pour la France" le 3 décembre 1914 ) Zonnebecke (Belgique). Ordonne que le présent jugement sera transcrit sur le registre de décès de l'année courante de la commune de Le Pin et que mention de ce jugement sera faite à la date que l'acte de décès aurait du occuper tant sur le double du registre des décès qui existe à la mairie de Le Pin que sur celui déposé au Greffe du Tribunal conformément à l'article 92 du Code-Civil ...

 

BessonneauLucien_1909ToursLucien Bessonneau en 1909
à Tours, lors du service militaire au 66e R.I.

 

Sources:
Etat-civil Badecon le Pin
Collection de l'auteur

 

 

 

 

 

Posté par Indre1418 à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 novembre 2012

Quand on se rappelle des oubliés.

Issu d'une famille de Badecon le Pin, je me devais d'être présent ce matin sur la place de la Mairie pour les céremonies du 11 novembre, délaissant un instant mes travaux sur la maison familiale.

Badecon005resize

A plusieurs reprises, j'avais informé M. Broggi, le premier magistrat de la commune de mes recherches sur les soldats de Badecon et du Pin. Avec lui, nous avions consulté les registres de délibération du conseil municipal, en vain pour comprendre l'élaboration de la liste des noms gravés.

Comme tous les ans, la céremonie se déroula en présence de la municipalité, de représentants d'anciens combattants et de familles du village. Un enfant se proposa pour faire lecture de la liste funèbre, que le maire soulignait du traditionnel "Mort pour la France".

Badecon011resize

Après le dépôt de gerbe, vint la lecture de la lettre du ministère. A la fin de ce discours, le maire reprit la parole pour annoncer son intention de faire rajouter 3 noms sur le monument. Il ne m'avait pas prévenu de cette décision. Il me fit appeler pour expliquer les conclusions de mes recherches, ce que je fis, malgré mon émotion intense.
Les 3 soldats eurent leurs actes de décès transcrits au Pin et ne figurent sur aucun autre monument connu.

Lucien Bessonneau, Louis Couillard et Lucien Nicaud auront donc maintenant le droit de figurer sur le monument aux morts de la commune. Ils ne seront plus oubliés.

RI290_MPLF_BessonneauxLucienRI153_MPLF_CouillardLouis RI232_NicaudLucienLouis 
Les 3 fiches de Mort pour la France

Cliquez sur les photos pour plus de détail

Sources: Photos de l'auteur
Fiches Mémoires des Hommes


Les monuments indriens (8) Eguzon

"Multos castra juvant, et lituo tubæ  permixtus sonitus, beliaque matribus detestata". «Beaucoup aiment les camps, le son du clairon mêlé au bruit de la trompette, la guerre détestée des mères.» (Horace (livre I, ode i, v. 24) )

En version condensée, " Bella matribus detestata" , voici la devise au dos du monument aux morts d'Eguzon.

Chatillon 004bis

Si la face arrière permet de classer le monument comme étant de tendance pacifiste, la face avant semble au premier abord de facture plus classique. Cependant il est intéressant de noter l'absence d'arme et le poing droit fermé (vengeur?) du soldat, en pleine réflexion.

MAM36_Eguzon

Ce monument est une oeuvre du sculpteur Ernest Nivet et fit l'objet d'un inauguration en 1923.

Des jolies photos de ce monument (et d'autres d'ailleurs) ICI

 

En ce dimanche, je serai à Badecon et aurai une pensée pour les 32 soldats inscrits au monument, mais aussi pour les 3 n'y figurant pas, alors que figurant dans l'état-civil:

Bessonneau Lucien - Couillard Louis - Nicaud Lucien Louis

Posté par Indre1418 à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 décembre 2011

Les monuments indriens (8) Travail de collégiens

Pour une fois, je ne vais pas rentrer dans le détail et me contenter de vous orienter sur le travail de nos chères têtes blondes du collège Saint-Exupéry d'Eguzon. Ceux-ci ont monté, en 2010, une exposition sur les monuments de quelques communes environnantes.

Vous y retrouverez une analyse des monuments de Badecon-Le-Pin, Ceaulmont-Les-Granges, Cluis, Cuzion, Eguzon, Gargilesse, Orsennes et Saint-Plantaire.

ExpoEguzon_CollegeMonuments aux morts de nos communes


On notera la présence d'une analyse du monument d'Eguzon ainsi qu'un très interressant tableau du bilan humain suite à la première guerre mondiale. Certaines communes perdirent ainsi plus de 5% de leur population lors du conflit. Une saignée!

Félicitations aux collègiens.

 

Posté par Indre1418 à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2011

Known unto God - Zonnebeke / Broodseinde

3 décembre 1914 - 3 décembre 2011

Une pensée pour Lucien Bessonneau

Une visite virtuelle du lieu de la disparition à partir du nouveau service de Google Street View: L'intersection de l'ancienne voie ferrée et de la route pour se rendre à Tyne Cote (cliquez sur le lien)

CarrefourBroodseinde

Les positions du 290e RI, en ce 3 décembre 1914 étaient réparties à droite et à gauche de ce chemin, l'ancienne voie ferrée.

CarrefourBroodseinde_TyneCote

Non loin, en faisant demi tour, on peut voir, à 300 mètres, l'actuelle nécropole britanique de Tyne Cote. Au premier plan, une des nombreuses bornes "Road to Passchendaele" commémorant la bataille de 1917.

Plus rien ne rappelle le passage de l'armée française de 1914-15, toute la Mémoire est maintenant tournée vers l'autre côté de la Manche.
Dans la nécropole de Tyne Cote, je me plais à croire que Lucien repose peut-être au pied d'une des stèles "Known unto God", là où lors de mon dernier passage, j'ai déposé quelques "poppies".


ASoldierOfTheGreatWar_KnownUntoGod1
Un soldat de la Grande Guerre
Connu de Dieu seul

Pour retrouver tous les messages sur Lucien Bessonneau cliquez ICI

Sources Photos:
http://maps.google.fr/intl/fr/help/maps/streetview/
http://www.liamshepherd.co.uk/tyne-cot-sanctuary-wood-menin-gate/26389

Posté par Indre1418 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2010

In Memoriam Lucien

Le temps passe, le souvenir perdure

Zonnebeke, Broodseinde

le 3 décembre 1914

96 ans aujourd'hui...

awm_e01147

Le secteur de Broodseinde en 1917

 

Sources: ww1westernfront.gov.au

 

Posté par Indre1418 à 01:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 juin 2010

Les monuments indriens (2) - Badecon le Pin

Après Argenton sur Creuse, intéressons nous à une commune qui m'est chère: Badecon le Pin.
Dénommée à l'origine "Le Pin", en 1947, la commune prend le patronyme de "Badecon le Pin", devant la poussée démographique du bourg de Badecon, au dépend de celui du Pin. Le bourg de Badecon était alors le centre administratif de la commune et ce depuis la fin du XIXème siècle d'ailleurs.
Au recensement de 1911, la commune comptait 967 habitants. Ils n'étaient plus que 757 en 1921.

y97p5k0i

La perte d'influence du bourg du Pin et le clivage entre les deux bourgs générèrent outre la présence d'un monument aux morts communal, la présence de deux églises et de deux cimetières, propres à chaque bourg.

Le monument aux morts:
Sis au bourg de Badecon, le monument aux morts est situé sur la place de la mairie, à mi-chemin de celle-ci et de l'église Sainte Solange.
Erigé dans les années 20, le monument est de facture classique (Obélisque de granit). Celui-ci possède une plaque de marbre qui comporte 32 noms de soldats. Il est à noter la présence de 3 noms dans les registres d'état-civil, qui ne figurent pas sur le monument (Bessonneau Lucien, Couillard Louis, Nicaud Lucien)

ypfac1il

L'église Sainte Solange de Badecon:
A l'origine, simple chapelle dépendant du Pin, l'église Sainte Solange devint parroisiale à sa reconstruction entre 1873 et 1877. De style néo-roman, elle comporte dans sa nef, sur le côté droit, au dessus de l'accès annexe, un tableau d'Honneur. Ce tableau est constitué d'un cadre doré et d'une vitre, protégeant une liste de 24 paroissiens, tombés lors du conflit.

8d1jjhoh

L'église Saint Denis du Pin:
Église paroissiale d'origine dont dépendait d'ailleurs une bonne part l'actuelle commune de Gargilesse (rive droite de la Gargilesse), l'église Saint Denis possède, dans sa nef (côté gauche), une plaque de marbre équipée d'un autel de prière. Cette plaque comporte 13 noms de soldats.

s6svzkji

Le cimetière de Badecon:
Situé sur la route de Chavin, le cimetière de Badecon possède, dans l'allée centrale, un monument (Tombeau?) dédié aux combattants décédés lors de conflits. Ce monument rend hommage à six combattants du bourg de Badecon. La présence d'un socle en béton, permet d'envisager la présence de sépultures en dessous, il s'agit vraisemblablement d'une sépulture collective.

z9j5cy0x

 

Le cimetière du Pin:
Situé derrière l'église Saint Denis, le cimetière du Pin possède deux sépultures dédiées au conflit de 1914-1918. L'une des deux regroupe les deux frères Gaudeberge, Félix et Henri.

j3zam8xf

 

Il est à noter l'entretien effectué par les services de la commune, ceci est à remarquer au vu de certaines autres communes.

Les relevés complets sont disponibles sur le site Mémorial Gen Web ou sur le site Indre 1418 (Vous y retrouverez les fiches individuelles de chacun de ses soldats)

Si vous connaissez d'autres monuments, si vous avez d'autres infos, n'hésitez pas à me les signaler.