09 juillet 2018

Bélâbre en 1914-1918. Le bourg, les morts, la guerre.

J'aime cette période du Centenaire1418, non seulement elle met en valeur la période dans les mémoires de nos concitoyens, mais elle est aussi l'occasion de sortir des documents, des ouvrages qui n'auraient pas nécessairement vu le jour dans un autre contexte. Depuis 2014, dans le département, quelques ouvrages locaux ont permis de découvrir la persistance de cette mémoire locale. Dans chaque canton, au long de ces 4 années de commémoration, des associations, des historiens, des amateurs d'Histoire ont entrepris de retrouver les enfants du pays partis entre 1914 et 1918. Parfois se limitant à une longue liste de noms, dans d'autres cas comprenant une réelle et conséquente recherche historienne, tous ces ouvrages sont autant d'éléments importants à la compréhension de cette période suivant un angle de vue que des visions départementales, régionales ou nationales ne peuvent suppléer.

En ces débuts de période d'été, je tiens à vous faire partager une découverte. Il s'agit là d'un fascicule couvrant un secteur géographique du département que je ne connais pas beaucoup, mais le travail effectué ici me parait exemplaire des opportunités que peuvent nous proposer un accès aux archives tant départementales que locales et une utilisation raisonnée et rigoureuse.

Nous voici donc partis à la découverte des soldats de Bélâbre gràce à l'ouvrage produit par Nicole Ledroit. Celle-ci a pu bénéficier en 2006 d'un classement des archives municipales et ainsi d'y avoir un accès complet et référencé. Avec l'aide et l'apport de familles bélâbraises, voici donc un fascicule complet démontrant les études possibles à partir de ce type de sources. L'ouvrage est très bien illustré que je ne peux que me féliciter de la découvrete de certains clichés. Ah, ces photos du sergent Huet du 68eRI, des merveilles! Dans le texte présenté, j'ai aussi trouvé des réponses à des questionnements auxquels je n'avais jusqu'alors pas trouvé de réponses, par faute de temps ou par manque de connaissance des archives existantes et exploitables. J'ai ainsi particulièrement apprécié les pages concernant le nombre de mobilisés. "Combien furent-ils à être mobilisés?" cette question me fut souvent posée et en l'absence de documents référencés difficile d'y répondre. J'envie pour cela la trouvaille de Nicole Ledroit concernant les recensements de mobilisés.

Un regret: l'éternel difficulté pour trouver ces fascicules qui bien souvent ne bénéficient que d'une distribution très restreinte. Le livre est en vente au Petit Casino de Bélâbre à la librairie Cousin-Perrin au Blanc et à la librairie Arcanes de Châteauroux (88 pages-15 Euros)

unnamed

Posté par Indre1418 à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 juin 2018

Indre1418, le mémorial départemental: 12.000 fiches et le travail continue

Et oui, 12.000 fiches sont déjà saisies sur le Mémorial départemental que nous avons entrepris Didier et moi.
Certes, fonctionnant à la mode du "Il y a 100 ans", seules 10.500 fiches sont en ligne, mais depuis quelques jours, nous avons passé le seuil de l'année 1918 et avons donc entrepris la saisie des fiches de 1919 notamment.

Le Mémorial Départemental de l'Indre

 

Bandeau_Prefecture2

 


En parallèle, un gros travail de nettoyage de la base est toujours en cours. En effet, ce sont pas moins de 1000 cas que nous ne savons pas actuellement classer par manque d'informations. Apparaissant sur un Monument, sur une remise de diplomes, mais n'apparaissant sur aucun autre document, il est nécessaire d'entamer une recherche plus poussée tant dans les bases nationales (MémorialGenWeb, Mémoires des Hommes, GrandMémorial, ...) que dans les données généalogiques pour tâcher de comprendre la cause de la mention de tel ou tel patronyme.

Ainsi, Auguste ALADENISE figurant sur le Monument de Montgivray est il celui qui qui figure sur le Monument et le Livre d'Or de Sassierges?
Qui est ce MERMINET FA sur celui de Buzançais? Qui est ce POPINEAU René Eugène dont le diplome de Mort pour la France fut envoyé à La Vernelle et ce PREVOST L dont le diplome fut envoyé à Sainte Sévère? ...

Autre exemple, basée à l'origine sur les fiches Mémoires des Hommes, il apparait aujourd'hui que 31 soldats Morts pour la France issus du département n'ont pas de fiches MDH.

Nous tenons à remercier tous les internautes qui nous aident à compléter cette base, qui nous transmettent des clichés, des documents. Merci à eux.

L'enquète continue ...

Posté par Indre1418 à 09:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mai 2018

Les soldats des Régiments Indriens (68, 90, 268 et 290e RI - 65 et 66e RIT)

A l'heure où le dépouillement et la saisie des données par l'élan @1J1P sont enfin terminés, et ce avant la fin des commémorations du Centenaire, on ne peut que regretter que la mise à disposition des données saisies par les indexeurs bénévoles, ne semble pas une priorité pour le Ministère.

En tout cas, félicitations à tous ceux qui participèrent à toute cette aventure. Ma participation se limita 4500 fiches saisies, mais l'essentiel est de participer.

Voici donc ma contribution complémentaire: la mise à disposition des données concernant les soldats des régiments d'Infanterie de l'Indre. Toutes les données des fiches ont été saisies, ainsi que divers renseignements complémentaires, ce, dès la mise en ligne des données sur Mémoires des Hommes en 2005.

Ces données permettent des statistiques intéressantes dont voici quelques exemples:

Les défunts des régiments d'Issoudun et Le Blanc (68 et 268e RI)
Capture

 

Le bilan de 1914
Capture1

 

Les origines des soldats des régiments indriens
Capture3

 

 Le monument aux morts virtuel des régiments indriens
Capture4

 

La répartition géographique et chronologique des pertes des régiments indriens
Capture1

 

Ces extractions permettent aussi par exemple de déterminer, à l'échelle locale, de petites statisitiques très parlantes:

RepartitionDate_DC_NatifsIndre_1

Capture14_RM1914_RepartDeces1914

CaptureCausesDECES


Ces dernières données issues d'un autre fichier concernant les soldats issus du département de l'Indre
http://indre1418soldats.canalblog.com/

 

Le fichier sources (en libre accès)
Merci simplement de citer vos sources

MPLF_Régiments_IndreListeInfanterie.xls

 

Si vous trouvez des erreurs, des manques, des oublis, merci de me les signaler
que j'incrémente le fichier avec de nouvelles données

Posté par Indre1418 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2017

Les affiches de la Guerre - Saint Plantaire (36) Expo

Au terme d'un grand rangement de ses archives municipales, la commune de Saint Plantaire a, en cette année 2017, l'originalité de nous faire vivre le conflit au travers des affiches qui furent placardées sur les murs du bourg. Une autre vision de l'impact du conflit sur la vie d'une commune du département.

Du 11 novembre 2017 au 19 novembre 2017
ouverture de 14 h à 18 h

Exposition à la salle des fêtes des Bordes

 

affiche

Posté par Indre1418 à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 novembre 2017

Comprendre les Monuments aux Morts de nos villes et campagnes (via CNRS)

Le mois de novembre est devenu dans le département, un mois propice au souvenir. Les associations patriotiques se retrouveront le 11 devant le monument, les associations d'Histoire locale et/ou de Généalogie produisent des expositions, des conférences sur le conflit.
Lors de chaque commémoration, lors du passage dans un des bourgs de nos villages, nous sommes toujours confronté à ce qui reste un des piliers de la Mémoire des conflits et des pertes associées. Ce pilier est particulièrement bien représenté dans nos communes par le monument aux morts communal.

Pourquoi des monuments? Pourquoi y a-t-il une liste de noms (ou pas d'ailleurs), y sont-ils tous? Que représente la statuaire du monument de ma commune? Voilà de nombreuses questions que nous nous sommes tous poser.

P1060397_DunLePoelier P1060417_Issoudun

P1060549_LaChatre

En 2014, un film intitulé "Rendez-vous aux monuments aux morts" aborda la symbolique et nous permet de les comprendre au travers des explications de nos historiens comtemporains. Le CNRS, via son site, nous permet de visionner divers extraits concerant des thématiques:

"Pourquoi les monuments aux morts?": http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=4708

"Les noms des monuments aux morts": http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=4710

"Histoires singulières": http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=4711

"Mémoires et monuments aux morts": http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=4712

"Typologie des monuments aux morts": http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=4714

 

Pour visionner l'intégralité du film "Rendez-vous aux monuments aux morts", on pourra suivre le lien en cliquant l'image ci-dessous: 

Capture

 

 

 

 

Posté par Indre1418 à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 octobre 2017

Exposition Indre 1914/1918, Oulches 11 et 12 novembre 2017

Après l'expo de Thenay, voici le temps de celle de Oulches (36).

CaptureOulches

 

Posté par Indre1418 à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2017

Exposition Indre 1914/1918, Thenay 11 au 19 novembre 2017

Une expo dans le département à retenir. Elle se tiendra à Thenay du 11 au 19 novembre 2017.
Je retiendrai notamment la participation des enfants de l'école de cette commune.

 

Thenay

Posté par Indre1418 à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 septembre 2017

Histoire et généalogie à Bouges le Château

L'automne arrivant doucement, la saison des expositions locales s'annonce:
Je retiendrai l'expo qui se tiendra les 15 et 16 octobre 2017 à la salle des fêtes de Bouges le Château, dans le cadre de l'assemblée annuelle de la SGBB (Société généalogique du Bas Berry)

affiche bouges 001

Nous y retrouverons une présentation des soldats de la commune de Bouges dont voici quelques Morts pour la France

Posté par Indre1418 à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 septembre 2017

Les testaments des soldats, un fonds d'archives à découvrir et parfois surprenant

Pour mon 600e message sur le blog, je décide de m'intéresser à l'actualité 14/18 sur le net et ses répercutions sur les soldats de l'Indre. C'est pour moi l'occasion de vous faire découvrir une nouvelle source documentaire dont j'ai pris connaissance suite à un article publié dans le journal "La Croix"

Dans le cadre du centenaire 1914-1918, il est à constater que l’Histoire rentre parfaitement dans l’ère du numérique. Nous avions le site Mémoires des Hommes, les fiches matricules des Archives Départementales et bien d’autres nouvelles sources.
Aujourd’hui, une nouvelle source retient particulièrement mon attention car elle permet une approche différente des combattants d’alors. Cette initiative est en cours et n’a pas atteint sa pleine amplitude mais laisse présager de résultats intéressants. Elle est le fruit d'une collaboration entre l’École des chartes et le Minutier central des notaires (Archives nationales).
Le partenariat Ecole des Chartes / Archives Nationales consiste actuellement en la mise en ligne de 134 testaments de soldats parisiens et conservés aux Archives nationales.

Cela permet une présentation des testaments et de leurs transcriptions. Cela ouvre donc une voie de recherche intéressante, peu utilisée jusqu’alors.

L’accès peut se faire via le site suivant : Testaments de guerre de Poilus parisiens (1914-1918) : une édition critique

Tout de suite, une idée me vient "Peut-être quelque chose à rechercher aux AD36 dans les fonds notariés, un jour prochain …"

Bien évidemment, je me suis empressé d’ausculter les 134 cas présentés.

Tout d’abord, un petit regret, il n’est pas possible de rechercher par unité, les numéros d’unité sont effectivement englobés dans les notices individuelles. Il est donc nécessaire d’ausculter fiche par fiche pour retrouver les unités indriennes, à savoir les 68, 90, 268 et 290e RI et éventuellement les unités territoriales (65 et 66e RIT). De même, les testaments et leurs notices ne font pas référence au lieu de naissance, alors que nous savons tous que bon nombre de natifs de nos départements de province figurent au sein de la population parisienne (voir LIEN)

Rappel des lieux de transcription des natifs du département de l'Indre:

107374073

3 soldats issus des régiments de l'Indre, ayant rédigé un testament à Paris ont été repéré dans la liste du site elec.enc.sorbonne.fr :

  • Armand Marcel CORNILLAULT – 68e RI
  • Jules Emile LAFORET – 268eRI
  • Alcide Firmin TOURAIN – 90e RI              

Parmi ces 3 soldats, Armand Cornillault est originaire de Tours (37). Je me suis donc intéressé aux 2 autres.

- Jules LAFORET est natif de Saint Gilles (36). Il est de recrutement Le Blanc (N° Matricule 1248 de la classe 1904) Au moment de sa conscription, il est déclaré comme Clerc de Notaire et déclare en 1909 une résidence Avenue de la République Paris 11 puis en 1911 il réside Rue Saint-Sauveur à Paris 2. Sur la fiche matricule, il est indiqué comme affecté au « Régiment d’infanterie de Le Blanc », ce qui inclue le 68e et le 268e RI. La fiche Mémoires des Hommes indique qu’il décède le 19 novembre 1914 à Poperinghe (Belgique) de blessures de guerre alors affecté au 268e RI. Son corps a donc été rapatrié de la première vers Poperinghe où il décède (Ce lieu est en arrière de la zone de combat).
En relisant le Journal de Marche et Opérations du 268e RI, on notera cependant l’absence du patronyme dans la liste des pertes quotidiennes, ce JMO est pourtant un exemple à suivre concernant les reports nominatifs des tués, blessés et disparus. Son nom aurait dû apparaitre dans les listes issues des pertes des jours précédents son décès, au moment où il fut évacué à l’arrière pour blessures. Aucune perte signalée, le 14 novembre 1914 au sein de l’unité.

CaptureJMO1

En cherchant dans le Journal officiel des lois de la république, il apparait qu'il reçut à titre posthume la Croix de guerre avec étoile de bronze. Son affectation déclarée est bien le 268e RI

CaptureJO_19200926
Sources Gallica JORF 26/09/1922 page 14197

CaptureFM
Sources AD36 Blanc (Le), Châteauroux - 1904 - R 2399  Matricule numéro 1248

CaptureFM1
Sources AD36 Blanc (Le), Châteauroux - 1904 - R 2399  Matricule numéro 1248

CaptureFM2
Sources AD36 Blanc (Le), Châteauroux - 1904 - R 2399  Matricule numéro 1248

Jules Laforet ne figure sur aucun monument dans le département, on le trouve pas sur un Livre d'Or du département de l'Indre, il est aussi absent du Mémorial de la Ville de Paris actuellement mis en ligne.

 

- Alcide TOURAIN est natif de Saint-Marcel (36). Au moment de sa  conscription, il est du recrutement de Châteauroux (n° matricule 142 classe 1901).  En 1905, 1906 puis 1909, il déclare résidence à Paris 4 puis Paris 12. Sur sa fiche matricule, il est inscrit comme maçon. Appelé le 3 aout 1914 au 90e RI, il décède le 27 mai 1915 aux combats de Calonne à Liévin (62). Il fait alors parti des soldats tués ce jour. La fiche Mémoires des Hommes nous permet de connaitre son affectation à la 7e Cie, fort éprouvée ce jour-là, comme le reporte le Journal de marche régimentaire

CaptureJMO90RI_1

Concernant la fiche matricule, on apprend que se veuve Mme Mélanie MOREAU, avec qui il s’était marié en 1906 à Châteauroux, s’est retirée au Pont Chrétien (36). A noter l’erreur de département sur la fiche matricule, indiquant à tort Charente comme département.

Alcide Tourain figure sur les monuments aux morts de Le Pont Chrétien (36) et Chavin (36). Il est présent sur les livres d’or de Le Pont Chrétien (36) et Paris 12 (75). Un diplôme de Mort pour la France fut adressé à la mairie de Saint Marcel (36)

CaptureFM
Sources AD36 - Châteauroux - 1901 - R 2375 Matricule numéro 143

CaptureFM1
Sources AD36 - Châteauroux - 1901 - R 2375 Matricule numéro 143

CaptureFM2
Sources AD36 - Châteauroux - 1901 - R 2375 Matricule numéro 143

 

Nos deux natifs indriens ont donc bien quitté le département pour aller s’établir à Paris, mais les liens avec le département de naissance sont toujours existants à leur décès. On notera que ces testaments ont été rédigés le jour de leur appel à mobilisation, soit juste avant leur départ pour Le Blanc ou Châteauroux afin de rejoindre leur unité.

Il est possible d’accéder aux notices individuelles testamentaires à partir de l’index alphabétique via l’Index des Testateurs


 

Mon article pourrait s’arrêter ici par cette rapide présentation, mais à la lecture des dits testaments, je ne peux que signaler celui de Jules LAFORET.

Ce dernier est donc « clerc de notaire », il a donc l’habitude des actes et de leur rédaction, le style dénote de cette aptitude. Seule la première page a été mise en ligne, mais elle éclaire sous un nouveau jour certains cas et le contexte de ces jours d'août 1914 et de cette mobilisation.

Je vous la livre brute telle quelle apparait, vous laissant ainsi à vos réflexions sur ce type de texte qui m'a surpris, n'ayant jamais imaginé un tel cas :

Je soussigné Jules Laforêt, 14 Rue Saint Sauveur à Paris.
Donne et lègue à Anna Emmrich ma femme la toute propriété et jouissance d’un quart (1/4) de tous les biens meubles et immeubles qui composeront ma succession - ce quart elle le prendra à son choix.
Au cas où elle quitterait la France pour aller fixer son domicile en allemagne je la prive de l’usufruit légal que lui confère la loi et de la tutelle légale de nos enfants. Dans ce dernier cas c’est mon cousin Emile Trinquart demeurant à St Benoit du Sault (Indre) qui exercerait cette tutelle et après son décès son fils aîné qui lui succèdera.
Paris le quatre août mil neuf cent quatorze.

Testament1_1

Je n’ai pas plus d’informations concernant ce cas, la fiche matricule étant muette concernant ce fait, je ne sais ce qu’il advint de la veuve LAFORET née EMMRICH. On notera cependant que si un exemplaire de diplôme de Mort fut transmis à la mairie de Saint Benoit du Sault (36), Jules ne figure sur aucun monument ou livre d’or indrien et qu’il ne figure pas non plus sur le Monument virtuel de la Mairie de Paris

Posté par Indre1418 à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2017

L'hommage de Charles à Charles. La Somme rend hommage aux soldats du Berry

Parmi les messages que je reçois, il en est certains qui me touchent car chargés d’émotion.
Il y a peu de temps, la semaine dernère précisement, j’ai reçu un mail d’un correspondant de la Somme qui m’envoyait la photo de la sépulture d’un soldat du 90e RI qui repose à la nécropole de Rancourt. Charles Pelletier domicilié à Coulemelle (80), entretient et fleurit la sépulture de son homonyme à la nécropole de Rancourt (80), et ce, avec l’aide de sa fille âgée de 11 ans.

115246080

Et oui, vous avez bien lu, il a choisi d’entretenir la sépulture de Charles Pelletier, originaire de Crevant (36) et qui décéda le 8 novembre 1916 à Sailly-Saillisel (80).

Sa fiche sur le mémorial départemental : http://indre1418soldats.canalblog.com/archives/2016/11/08/34503574.html

MDH_PelletierCharles

Charles Pelletier figure sur le monument aux morts de Crevant et sur le monument commémoratif du cimetière communal

36-39443 36-39444
Photos sources Mémorial Gen Web - Crédit Bernard Butet

 

Merci à Charles, merci à sa fille, une pensée pour Charles.

Posté par Indre1418 à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,