Des camarades m'ont souvent dit: "Comment reconnaitre aujourd'hui ceux qui ont accompli leur devoir de ceux qui s'y sont dérobés? Rien ne distingue plus le poilu de l'embusqué."
Emu de ces justes appréhensions, je me permets, mes chers camarades, de vous indiquer quelques stratagèmes susceptibles de vous aider à distinguer un embusqué d'un poilu.
Lorsqu'un individu vous paraitra suspect, que cous éproverez des doutes sur son passé guerrier, soumettez le à une ou plusieurs des épreuves suivantes:

1 - Arrangez-vous à garder votre homme à coucher dans une chambre voisine de la votre. Attendez qu'il soit assoupi. Puis ouvrez brusquement la porte de sa chambre en hurlant: "Alerte aux gaz!" Observez alors attentivement ses gestes et ses paroles. S'il se réveille béatement, en fixant sur vous un regard interrogateur, vous êtes fixé. Fichez cet homme dehors. Ce fut un embusqué! Par contre, si vous le voyez bondir sur le lit à défoncer le sommier, précipiter les mains dans le vide à la recherche de quelque objet, en criant "M.... où est mon masque?" Ne doutez plus, Embrassez le. C'est un frère.

2 - Invitez votre homme à déjeuner. après le roti, glissez-lui, sur un ton différent "Mon cher, nous avons ensuite deux bons plats de légumes: du riz et des lentilles. A l'expression de sa physionomie, vous aurez tôt fait de juger à qui vous aurez à faire.

3 - Sous le fallacieux prétexte de lui faire visiter les sous-sol de votre demeure, amenez votre homme à descendre avec vous à la cave; à sa façon de se diriger dans l'obscurité, vous discernerez aisément l'homme qui fut habitué à frèquenter les sapes et les cagnas.

4 - Dites-lui à brûle-pourpoint: "Tu connais untel? le pauvre vient de se casser la jambe en descendant du tramway!
Si votre interlocuteur émet quelques paroles appitoyées, ne le fréquentez pas davantage.
Le poilu, lui inconsciemment lâchera ce cri du coeur: "Le veinard, il va être évacué!"

5 - Conviez-le à un de vos jours de réception, et faites-lui demander par quelqu'un des souvenirs de guerre. Si c'est un embusqué, il dévidera intarissablement un écheveau de récits horrifiants et vous accablera d'épisodes héroïques. Si c'est un poilu, un vrai, il dira simplement, en écartant de la mains certaines visions: "Parlons d'autre chose".

 

CPA_Embusques

Bulletin des Anciens de la 17e DI - N°15 - 1924
Collection de l'auteur