Suite à l'appel lancé récemment, Huguette m'a transmis une des cartes qu'elle possède et qui concernent ces aieux. Plus précisement, il s'agit de Jules Rolland qui était au 268ème Régiment d'Infanterie, à la 21ème Cie très précisement.

Le verso de cette carte est typique de ce qui fait le charme de l'analyse de ce type de document. Nous avons là, un fragment de vie rapporté par un des acteurs de ce conflit.
Le texte de la carte se suffit à lui-même.

Commençons par l'analyse (succinte) du recto

Loos_PuitsMine

Le cliché représente l'intérieur d'un des nombreux puits de mine du secteur au devant de Loos en Gohelle. Il occupait ce secteur depuis octobre 1915.
Après cette période à Loos et dans son secteur, le 268ème RI, début janvier 1916 quitte le secteur et part occuper des positions aux environs d'Aix, d'Angres. Il prend alors position plus précisement dans le secteur du Bois en Hache.

Passons maintenant au verso:

RollandJules_Carteverso1

1er Février 1916

Chère Cousine
Je répond à la carte qui m'a fait bien plaisir de vous savoir tous en bonne santé, moi aussi je me porte très bien pour le moment, voilà 8 jours que nous sommes au repos, nous allons rentré ce soir dans ses maudites tranchées pour 4 jours, ca va être 4 jours de misère, enfin espèrons que ca se passera encore bien, au revoir chère cousine et bonne santé à vous tous, ton cousin qui vous aime et vous embrasse de bon coeur Jules Rolland
268e 21e Cie Secteur Postal 66

Si le texte est simple, il n'en est pas moins touchant par son "nous allons rentré ce soir dans ses maudites tranchées pour 4 jours, ca va être 4 jours de misère,".

Un petit tour par le Journal de Marche régimentaire nous permet de confirmer les informations transmises par Jules.

SHDGR__GR_26_N_733__003__0081__T

1er février 1916 :
Travaux de la nuit du 31 janvier au 1er février : L’équipe spéciale du 268e a posé entre les tranchées Sébastopol et Solférino 28 chevaux de frise confectionnés sur place. A Solférino, la tranchée de liaison entre les postes 1 et 2 a été continuée. Travaux de réfection habituels pour les Cies. La section du régiment a terminé la tranchée commencée la nuit précédente sur une longueur de 60m. La tranchée a été étayée avec du grillage dans toute sa longueur.
Quelques bombes ont été tirées par les Allemands dans la matinée. Nous avons répondu par des tirs de notre artillerie de tranchée, appuyée par le 75.
A partir de 19h30, le bataillon du 268e (6e) relève le bataillon du 290e dans ses emplacements du sous-secteur Nord. Le 5e bataillon cantonné à Hersin a relevé à 19 heures les Cies du 6e bataillon (2 Cies à Aix et 2 Cies à Sains)
La relève des Cies en 1ère ligne s’effectue sans incident et est terminée à 21h30.
Emplacement des Cies du régiment : 24e Tranchée Solférino, 21e Tranchée Jeannerod, 22e Tranchée Ferracci, 23e en réserve. 17e et 20e à Aix-Noulette 18e et 19e à Sains.
Les sections de mitrailleuses ont été relevées dans les conditions habituelles par les éléments de la C.M.R. du 290e et de la C.M.B.2.

 

Si Jules Rolland survivra au conflit, au Bois en hache, il n'en fut pas moins blessé à la Cote 304, le 28 avril de cette même année. L'impossibilité d'accèder aux fiches matricules, actuellement en numérisation, aux AD36, nous empêche malheureusement d'en savoir plus.

 

Grand merci à Huguette Nicole pour m'avoir ouvert ses archives

Sources: JMO 268e RI SHD 26N733